lundi 11 dcembre 2017 23:37:51

2e édition DU Forum Asie-pays Arabes sur l'énergie durable : Une centaine de communications réceptionnées

Une centaine de chercheurs algériens et étrangers ont répondu à l'appel à communication lancé dans le cadre de la 2e édition du Forum Asie - Pays Arabes sur l'énergie durable, prévue les 15 et 16 mai 2012 à Oran

PUBLIE LE : 22-02-2012 | 0:00
D.R

Une centaine de chercheurs algériens et étrangers ont répondu à l'appel à communication lancé dans le cadre de la 2e édition du Forum Asie - Pays Arabes sur l'énergie durable, prévue les 15 et 16 mai 2012 à Oran, a-t-on appris hier auprès du président de cette rencontre. La plupart des communications émanent de spécialistes algériens et japonais, a précisé M. Amine Boudghène Stambouli, ajoutant que plus de vingt pays arabes et asiatiques ont déjà confirmé leur participation à ce forum, initié par l'Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf (USTO). L'intérêt suscité par cette manifestation internationale auprès des experts a également incité les organisateurs à repousser la date limite de réception des communications au 15 mars prochain, soit un mois de plus que le délai initial. La date limite a été repoussée à la demande de plusieurs pays à l'image du Japon qui souhaite participer avec un plus grand nombre d'experts à l'occasion de cet événement dédié au développement énergétique, à la protection de l'environnement et à la coopération régionale pour le développement durable, a indiqué M. Stambouli. L'intérêt de ces partenaires s'explique aussi par la programmation, en marge du Forum Asie - Pays Arabes, du 4e Workshop international sur le programme algéro-japonais "Sahara Solar Breeder" (SSB) consacré au développement des technologies solaires. Professeur à la Faculté de génie électrique de l'USTO, M. Stambouli est le manager scientifique de ce projet de coopération devant permettre, à l'échéance 2015, l'acheminement de l'énergie solaire du sud algérien vers la région nord du pays en vue d'alimenter les stations de dessalement de l'eau de mer. L'USTO bénéficie dans ce même cadre de la création d'un centre de recherche sur les technologies solaires, tandis que deux plates-formes technologiques sont prévues à l'université de Saïda et au Centre de recherche sur l'énergie solaire d'Adrar. La rencontre sera également marquée par la présence des acteurs du secteur énergétique, dont nombre de sociétés et organismes algériens à l'instar de la Sonatrach, de la Sonelgaz, du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), de l'Unité de développement des technologies solaires (UDTS) et de l'Unité de développement des équipements solaires (UDES).
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions