samedi 19 octobre 2019 13:23:54

Clôture de la troisième édition du festival international des arts de l’Ahaggar : En deçà des attentes…

De notre envoyée spéciale : Kafia Allouache

PUBLIE LE : 20-02-2012 | 23:00
D.R

Un rideau vient de tomber sur la troisième édition du festival international des arts de l’Ahaggar, qui n’a pas été à la hauteur des  espérances attendues. Une mauvaise organisation, un chamboulement des programmes, des ratages d'événements, des conditions vraiment pénibles pour les journalistes.
La clôture officielle du festival s’était faite, dans l’après-midi du dimanche, par la remise des prix aux dessinateurs des mangas, une trentaine  dans l’ensemble. Les prix leur ont été remis par les journalistes. Les ateliers de contes populaires présentés en faveur des enfants étaient aussi clôturés au campement du festival, notamment avec les expositions des arts de l’artisanat représentés par des femmes de la région qui mettaient bien en valeur les traditions et la production des femmes targuies. Ces dernières produisaient des parfums, des tapis, des ustensiles, les poteries, des marmites, des jarres. Les ateliers consacrés au  patrimoine et de sa relation avec les médias se sont achevés  avec les recommandations dédiées à l’élaboration, la transmission et l’intériorisation des images du Sahara et des Sahariens par le biais du milieu familial, de l’école, de l’université et des médias. Le constat partagé est que les institutions d’enseignement et de formation ne prennent pas en charge l’espace saharien. Entre autres, la pratique journalistique en matière de patrimoine culturel, ainsi que la perception et la réception du message par les populations locales. Les soirées musicales présentées à Tamanrasset ont pris fin, elles, samedi.
K. A. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions