samedi 19 octobre 2019 13:24:55

CAN-2012 (finale de la 28e édition) : Les Zambiens entrent dans l’histoire

François Zahoui : "La déception est énorme"

PUBLIE LE : 13-02-2012 | 23:00
D.R

A Libreville (Stade d'Angondjé) : Zambie et Côte d'Ivoire 0 à 0 après prolongation Zambie vainqueur aux tirs au but (8 à 7)
Arbitre: B. Diatta (SEN)
Tirs au but réussis : Zambie: C. Katongo, Mayuka, Chansa, F. Katongo, Mweene, Sinkala, Lungu, Sunzu Côte d'Ivoire: Tioté, Bony, Bamba, Gradel, Drogba, Tiéné, Ya Konan Tirs au but manqués: Zambie: Kalaba Côte d'Ivoire : K. Touré, Gervinho
 Avertissements : Zambie : Nyambe Mulenga (69’) Côte d'Ivoire : Tioté (63’), Bamba (66’)
Les équipes :
Zambie : Mweene - Nkausu, Sunzu, Himonde, Musonda (Nyambe Mulenga 12, F. Katongo 74’) - Lungu, Sinkala, Chansa, Kalaba - C. Katongo (cap), Mayuka
Entraîneur : Hervé Renard
Côte d'Ivoire: Barry - Gosso, K. Touré, Bamba, Tiéné - Kalou (Gradel, 63’), Tioté, Y. Touré (Bony 87), Zokora (Ya Konan 75), Gervinho - Drogba (cap)
Entraîneur : François Zahoui


La Zambie a provoqué un énorme coup de tonnerre en remportant la 1re CAN de son histoire contre la Côte d'Ivoire de Drogba (0-0 a.p, 8 t.a.b à 7), qui a manqué un penalty, dimanche à Libreville, honorant dignement par cet exploit retentissant la mémoire de sa sélection décimée par un crash aérien en 1993. Le sélectionneur français de la Zambie Hervé Renard l'avait prédit. Le retour des Chipolopolos en terre gabonaise, près de 19 ans après ce dramatique accident d'avion, était forcément "un signe du destin". Le pèlerinage émouvant, à deux jours de la finale, sur la plage de la capitale gabonaise où s'est écrasé l'appareil, n'aura pas été vain. Rien ne pouvait arriver à l'invité surprise de cette finale, vainqueur au terme d'une séance de tirs au but dramatique, sur une dernière tentative réussie de Sunzu, et dont le parcours plein de symboles aura marqué cette Coupe d'Afrique. Après avoir fait chuter deux autres grands favoris, le Sénégal (2-1 au 1er tour) et le Ghana (1-0 en demi-finale), les Zambiens ont eu la peau des Eléphants et de leur capitaine Didier Drogba, décidément maudit.

Nouvel échec ivoirien
Comme en 2006 en finale contre l'Egypte, le leader ivoirien a manqué un penalty, cette fois en cours de jeu, et ne soulèvera peut-être jamais un trophée avec sa sélection, lui qui a quasiment tout gagné en club. Le triomphe des Chipolopolos, qui succèdent à l'Egypte au palmarès, est surtout celui de son technicien français au look de play-boy. Hervé Renard, dont le charisme et la détermination ont porté son équipe au sommet, avait vu juste en répétant qu'une équipe pouvait perdre la CAN en n'ayant encaissé aucun but. C'est le triste destin des Ivoiriens, qui ajoutent un nouvel échec cuisant à leur collection après ceux de 2006 (finale), de 2008 (demi-finale) et de 2010 (quart de finale) et devront encore attendre avant de remporter une nouvelle Coupe d'Afrique après leur unique sacre de 1992. Tétanisée par l'enjeu et bousculée par la vivacité et la belle technique des attaquants zambiens, la Côte d'Ivoire n'est jamais véritablement entrée dans la partie, loin de la solidité affichée tout au long du tournoi. Alors que le capitaine des Chipolopolos Chris Katongo multipliait les accélérations côté droit, Kalaba et Mayuka ont mis au supplice une défense ivoirienne bien pataude en multipliant les exploits individuels.

Gagnés par la peur
Le premier a expédié un beau coup franc dévié de peu en corner (23e) tandis que le second a vu sa tête lobée passer légèrement au-dessus de la cage gardée par le vétéran Copa Barry (32 ans). Pendant ce temps, les stars ivoiriennes ont été méconnaissables, seul Drogba tentant de réveiller des Eléphants visiblement gagnés par la peur. Le buteur de Chelsea n'a pas été aidé par ses coéquipiers, à l'image de Yaya Touré, loin de son meilleur niveau et qui a gâché la plus belle occasion des siens après une magnifique talonnade de son capitaine (30’). La pause n'a pas eu le don de réveiller les troupes de François Zahoui, jamais à l'abri d'un contre zambien et surtout victimes de leurs propres errements comme sur le penalty expédié au-dessus de la cage de Kennedy par Drogba et cette balle de match dans les pieds de Gradel à quatre minutes du terme du terme du temps réglementaire.
La Côte d'Ivoire n'était pas au bout de ses frayeurs avec le poteau de Chris Katongo en prolongation après un festival de son frère Felix (95’). Elle ne savait pas encore que le pire restait à venir.

Le capitaine de la Zambie Christopher Katongo  élu meilleur joueur du tournoi
Le capitaine de la Zambie, Christopher Katongo, qui a remporté la CAN-2012, a été élu meilleur joueur du tournoi, à l'issue de la finale remportée par son équipe aux tirs au but (8-7) face à la Côte d'Ivoire, dimanche.
L'attaquant de Henan Jienye en Chine a signé trois buts pendant le tournoi dont il est un des meilleurs buteurs (6 joueurs à 3 buts).
Christopher Katongo, qui disputait sa quatrième CAN, a aussi été élu meilleur joueur de la finale.  Avant d'aller en Chine en 2011, il n'avait évolué que dans des clubs mineurs en Europe, à Brondby (Danemark), Bielefeld (Allemagne) et Xanthi (Grèce), avec une Coupe du Danemark comme unique ligne à son palmarès.

Lusaka en fête pour célébrer la victoire des Chipolopolos
Des milliers de personnes ont envahi les rues de Lusaka, la capitale de la Zambie, pour fêter la victoire en finale de la Coupe d'Afrique des nations contre la Côte d'Ivoire (8-7 aux t.a.b., 0-0), dimanche soir à Libreville. Vers 22h30 GMT, dès la fin de la séance de tirs au but remportée par les Chipolopolos, des milliers de supporters vêtus en orange, vert et noir, couleurs de l'équipe nationale, qui avaient suivi le match chez eux, dans les cafés ou dans les clubs, ont déferlé dans les rues de la capitale pour manifester leur joie. La Zambie a provoqué un énorme coup de tonnerre en remportant la première CAN de son histoire, honorant dignement par cet exploit retentissant la mémoire de sa sélection décimée par un crash aérien en 1993. Le pèlerinage des joueurs, à deux jours de la finale, sur la plage de la capitale gabonaise où s'est écrasé l'appareil, avait été particulièrement émouvant.

------------------------

Déclarations

Salomon Kalou (attaquant de la Côte d'Ivoire) : "On a manqué d'expérience sur certains points, et la Zambie a très bien joué. Notre plan était d'aller les chercher, de jouer haut. Mais en deuxième mi-temps, on a reculé. Les dix premières minutes étaient bien, mais ensuite on n'a pas joué. On n'a pas joué notre jeu, c'est dommage. A la mi-temps, le coach a donné de la voix dans le vestiaire. On s'est créé des occasions, mais la chance n'était pas de notre côté. A un moment donné, les joueurs d'expérience n'ont pas assuré. Déjà, ne pas prendre de but sur le tournoi, c'est un exploit. Après, les tirs au but, c'est une loterie. Il faudra voir si les anciens ont envie de continuer, c'est un choix personnel. La CAN-2013, c'est à côté, il faut continuer à travailler et se qualifier."

Isaac Cansa (milieu de la Zambie) : "ça fait du bien, on attendait à ça depuis longtemps. On sait qu'on a fait quelque chose de grand pour le peuple zambien.
Quand le coup de sifflet final a retenti, on savait que c'était notre match. Le drame de 1993 a joué un rôle. On n'était pas les favoris du tournoi ni de la finale, mais on croyait en notre management et en nous-mêmes."

Patrice Beaumelle (adjoint du sélectionneur de la Zambie) : "C'est la consécration de quatre ans de travail.
Quand on était dans la difficulté, qu'on n'avait pas les résultats, on a fait le dos rond.
Sur cette compétition, on avait l'impression de voler, d'être imbattables, que c'était écrit."

------------------------

ENTRETIEN
François Zahoui : "La déception est énorme"
Le sélectionneur de la Côte d'Ivoire François Zahoui a exprimé son "énorme émotion" dimanche après la défaite de son équipe en finale de la CAN-2012 contre la Zambie, aux tirs au but (8-7, 0-0).

Comment expliquer la fébrilité de vos joueurs ?
On n'est pas bien entré dans le match, mais on a eu des tournants et des occasions qui nous auraient permis de tuer le match comme sur le penalty. La Zambie a commencé à y croire. C'est le football. La déception est énorme, et c'est la tristesse qui domine. On est très déçu ce soir. Je m'attendais à un match difficile, je savais que ce ne serait pas un match de gala. 

Le facteur émotionnel a-t-il joué un rôle ?
Les Zambiens avaient une histoire (le crash aérien de 1993, ndlr), mais cette Coupe, nous aussi on la voulait. On voulait ramener cette Coupe à cause de la situation difficile en Côte d'Ivoire. Mais c'est vrai qu'il y avait beaucoup d'émotion dans ce match.

Allez-vous donner sa chance à une nouvelle génération de joueurs ou allez-vous garder la même ossature ?
A chaud, on ne peut pas prendre de décision. Les joueurs ont fourni beaucoup d'efforts, sont allés au bout d'eux-mêmes. Cette génération était déjà passée pas loin en 2006, mais il faut laisser digérer tout ça. Il ne faut pas brûler cette génération. On va rentrer à Abidjan pour réfléchir. Il faut amener du sang neuf, mais on va voir cela avec la Fédération et prendre la bonne décision. 

Quel est le bilan de cette CAN ?
Quand vous faites une compétition comme celle-là en n'encaissant pas de buts et en en marquant neuf, c'est difficile parce que la Coupe on l'avait à portée de main. On fera le bilan après. On savait que ce serait difficile et que tous les adversaires seraient à 200% contre nous. Mais il y a beaucoup de satisfaction, les joueurs ont montré de la maturité. 

----------------------------------

Le tableau d'honneur de la CAN-2012
Vainqueur : Zambie
Deuxième : Côte d'Ivoire
Troisième : Mali
Meilleurs buteurs (3 buts) : Pierre-Emerick Aubameyang (GAB), Cheikh Diabaté (MLI), Manucho (ANG), Christopher Katongo (ZAM), Houcine Kharja (MAR), Emmanuel Mayuka (ZAM)
Meilleur joueur : Christopher Katongo (ZAM)
Meilleur joueur de la finale : Christopher Katongo (ZAM)
Trophée du fair-play : Côte d'Ivoire
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions