mardi 12 novembre 2019 13:27:47

Finale Côte d'Ivoire-Zambie : Le favori et l'invité surprise

La Côte d'Ivoire était la grande favorite de cette CAN-2012 et, après une courte mais méritée victoire contre le Mali (1-0), elle sera bel et bien au rendez-vous de la finale face à la Zambie, invitée surprise qui a terrassé (1-0) le Ghana, finaliste de l'édition 2010.

PUBLIE LE : 11-02-2012 | 0:00
D.R

La Côte d'Ivoire était la grande favorite de cette CAN-2012 et, après une courte mais méritée victoire contre le Mali (1-0), elle sera bel et bien au rendez-vous de la finale face à la Zambie, invitée surprise qui a terrassé (1-0) le Ghana, finaliste de l'édition 2010. La star et capitaine de la Côte d'Ivoire, Didier Drogba, aura dimanche à Libreville une des dernières chances de sa carrière de remporter quelque chose avec l'équipe nationale, six ans après la finale perdue aux tirs au but contre l'Egypte (il avait d'ailleurs raté un penalty). Les Gervinho, Didier Zokora, Salomon Kalou ou Yaya Touré se sont créé une pléthore d'occasions (notamment deux ballons sur les poteaux) face au Mali mais ils ne sont parvenus à marquer qu'une seule fois, sur un exploit de Gervinho après une énorme erreur d'Ousmane Berthe, parti tenter une interception à 50 m de ses buts (45e).
Les Ivoiriens, qui ont eu quelques petites frayeurs, ont montré une belle maîtrise collective, notamment en fin de rencontre, pour conserver le résultat. Ils seront les favoris de la finale face à la surprenante Zambie. Bien sûr, beaucoup avaient souligné la force collective de la Zambie au début du tournoi mais de là à les voir en finale... Après avoir beaucoup souffert face au Ghana, qui a dominé la rencontre, les Chipolopolos ont arraché la victoire grâce à leur perle Mayuka (78e), auteur de son troisième but du tournoi. La Zambie va effectuer un voyage émouvant, à Libreville, où a disparu une génération dorée du pays le 27 avril 1993. Dix-huit membres de l'équipe avaient alors péri dans le crash de l'avion (30 morts au total) qui devait les mener au Sénégal, la faute à un appareil en mauvais état associé à une erreur de pilotage. L'actuel président de la fédération Kalusha Bwalya, plus grand joueur de l'histoire de la Zambie, avait échappé à l'accident parce qu'il devait rejoindre ses coéquipiers à partir de l'Europe. Il devrait être présent dimanche dans les tribunes. Le Ghana, demi-finaliste (2008) et finaliste (2010), ne participera donc pas à une deuxième finale de rang, en partie à cause d'Asamoah Gyan qui a raté un penalty à la 7e minute, deux ans après avoir raté un penalty qui aurait donné aux Black Stars la première qualification africaine pour les demi-finales d'un Mondial (2010).

L'ONU soutient la Côte d'Ivoire pour la finale
L'ONU a pris parti jeudi pour la Côte d'Ivoire, qui dispute dimanche la finale de la Coupe d'Afrique des nations 2012 contre la Zambie,
estimant que son succès pourrait soutenir le processus de paix dans le pays, moins d'un an après une crise postélectorale meurtrière. "L'Onuci continuera d'appuyer le processus de paix en Côte d'Ivoire par tous les moyens dont elle dispose, dont le sport, pour une sortie de crise définitive, durable et inclusive", a expliqué dans un communiqué la mission de l'ONU dans le pays (Onuci). Les Ivoiriens sont favoris avant le match de dimanche et espèrent décrocher leur deuxième titre continental après celui obtenu en 1992. Le pays sort d'une décennie de convulsions, ayant culminé avec la crise de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts après le refus de l'ex-président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010. La tête d'affiche des Eléphants, Didier Drogba, est membre de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) mise en place par le chef de l'Etat Alassane Ouattara.


Zambie-Côte d'Ivoire Hervé Renard (entraîneur) :
"Il faut remporter cette coupe"

L'entraîneur de la sélection zambienne de football, le Français Hervé Renard, souhaite finir l'aventure africaine de "manière extraordinaire", après la qualification des "Chipolopolo" face au Ghana (1-0), mercredi en demi-finale de la 28e Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2012), qui s'achève dimanche à Libreville. " On ne peut pas aller dans une
finale en se disant qu'on est satisfait. Il faut la remporter et apporter un premier titre au peuple zambien. Si l'adversaire est meilleur et plus fort que nous, on l'acceptera, mais aucun adversaire ne peut être meilleur que nous dans ce tournoi", a déclaré Renard dans une déclaration repris par le site officiel de la Fédération zambienne de football. En attendant la finale face à la Côte d'Ivoire, vainqueur en 1/2 finale du Mali (1-0), les joueurs zambiens continueront à vivre normalement, et essaieront juste de finir l'aventure d'une manière extraordinaire. "On est qualifié mais ça ne change rien, on lavera nos maillots nous-mêmes, et prendra un tout petit repos. Maintenant si nous perdons la finale, on aura des regrets toute notre vie", a indiqué le sélectionneur des Chipolopolo. Face à la Zambie, les Ivoiriens, plus expérimentés, partiront favoris mais l'adversaire ne compte pas rester les bras croisés et tentera l'exploit après avoir déjà sorti deux "grands" d'Afrique, le Sénégal en phase de poules et le Ghana en demi-finale.

Les joueurs de la Zambie se recueillent sur les lieux de l'accident de 1993
Les joueurs de la sélection zambienne de football qui croisera le fer avec la Côte d'Ivoire en finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2012) dimanche à Libreville, se sont recueillis jeudi sur les lieux de l'accident d'avion qui avait coûté la vie à 18 membres de l'équipe en 1993 dans la capitale gabonaise. Les joueurs de l'équipe des "Chipolopolo" ont parcouru, avec émotion, 200 mètres sur la plage de la Sablière avant de se
recueillir et de déposer des fleurs sur le lieu du crash, à proximité de l'aéroport de Libreville. Une génération dorée du football zambien avait laissé la vie dans l'accident le 27 avril 1993. Dix-huit membres de l'équipe avaient péri dans l'accident (30 morts au total) de l'avion qui devait les transporter au Sénégal. Le drame est survenu à cause d'un appareil en mauvais état, associé à une erreur de pilotage comme révélé, à l'époque, par les enquêteurs. L'actuel président de la Fédération zambienne, Kalusha Bwalya, plus grand joueur de l'histoire de Zambie, avait échappé à l'accident parce qu'il devait rejoindre ses coéquipiers à partir de l'Europe. Kalusha Bwalya, accompagné du ministre des Sports Chisimba Kambwili, a mené les joueurs de la Zambie "cuvée 2012", alors que l'entraîneur français Hervé Renard, ancien coach de l'USM Alger, s'est tenu légèrement en retrait.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions