lundi 24 juillet 2017 15:34:58

Belkhadem à Bouira : Le FLN n’est pas contre la création de nouveaux partis

Compétences et probité, seuls critères de candidature

PUBLIE LE : 29-01-2012 | 0:00
D.R

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), M. Abdelaziz Belkhadem, a soutenu hier à Bouira que les prochaines échéances électorales seront propres et transparentes dès lors qu’elles se dérouleront sous la surveillance des juges et de la commission de surveillance composée de représentants des partis politiques. 

S’exprimant devant des centaines de militants de son parti rassemblés dans la salle de spectacle de la maison de la Culture Ali-Zammoum de Bouira, M. Abdelaziz Belkhadem a précisé que les prochaines élections seront doublement sur- veillées, une surveillance interne assurée par les juges et des partis politiques et une surveillance extérieure assurée par les observateurs étrangers, ce qui dénote, a-t-il indiqué, de la volonté et de la détermination des plus hautes autorités du pays d’assurer une irréprochable échéance électorale. Sur ce plan-là, à savoir la transparence des prochaines élections, le FLN a toutefois affiché sa crainte d’une forte abstention des citoyens, d’où d’ailleurs son insistance sur la nécessité d’une forte mobilisation de tous les militants de son parti pour convaincre, d’abord, les militants et sympathisants du FLN, et les citoyens ensuite, de se rendre massivement aux urnes. «Les prochaines élections législatives ont une importance capitale puisque c’est à leur issue que se constituera la nouvelle carte politique nationale et la future Assemblée nationale qui aura la très délicate mission d’apporter des amendements à la première loi du pays», a-t-il lancé à l’adresse des militants de son parti, avant de les exhorter à fournir beaucoup d’efforts pour élargir la base militante et consolider la présence de son parti à travers tout le territoire national. «Chacun de vous est tenu non seulement d’aller voter, mais de convaincre tous les militants et sympathisants de faire de même pour parer à l’éparpillement des voix de nos militants», a en outre souligné M. Belkhadem, en insistant que le FLN n’a pas peur de la concurrence des autres partis politiques pourvu que celle-ci soit sur la base des programmes qui présenteront des solutions aux problèmes que vivent les Algériens. Le FLN, dira-t-il aussi, n’est pas contre la création de nouveaux partis politiques, bien au contraire. Il est favorable à la création d’autant de partis que possible, pourvu que ces nouvelles formations disposent de bases militantes pour qu’elles puissent apporter un plus sur la scène politique nationale et participer au processus de consolidation de la pratique démocratique dans notre pays. La pratique démocratique et le pluralisme politique qui existent en Algérie depuis plus de 20 ans, ne doivent cependant pas dépasser les lignes rouges, qui sont notamment l’unité nationale, les constantes nationales et la démocratie, a averti le premier responsable du FLN, tout en fustigeant les tenants du fédéralisme ou de l’autonomie en affirmant que le FLN qui s’est opposé à ce programme en 1958 quant le gouvernement de la France coloniale avait proposé l’indépendance du nord du pays et le maintien du Sahara sous sa domination, refusera avec autant d’acharnement toute tentative ou vision séparatiste sous toutes ses formes. «L’Algérie est une et indivisible, elle est unie, peuple et territoire», a insisté M. Abdelaziz Belkhadem.   Auparavant, le secrétaire général du FLN a rappelé le rôle qu’a joué son parti dans l’enrichissement des réformes initiées par Son Excellence, le Président de la République, pour la consolidation du processus démocratique dans notre pays, mais aussi dans la reconstruction de l’Algérie au lendemain de sa sortie d’une longue et atroce colonisation qui avait tout détruit. Il a en outre défendu l’Alliance présidentielle en soulignant que dans tous les pays du monde, les partis politiques ont recours aux alliances pour mieux appliquer un programme sur lequel ils se sont mis d’accord. Comme le FLN n’a supplié aucun parti pour rejoindre cette alliance, il ne va pas non plus implorer un parti qui l’a rejoint volontairement pour qu’il revienne après avoir décidé de la quitter volontairement, a affirmé Belkhadem, en référence au MSP, qui est sorti récemment de l’Alliance présidentielle. 
 Bel.Adrar

Compétences et probité, seuls critères de candidature
Le secrétaire général du FLN, M. Abdelaziz Belkhadem, a annoncé hier à Bouira que les kasmas du parti organisent depuis le 26 janvier dernier et ce, jusqu’au 6 février prochain, des assemblées générales pour établir des listes de candidature aux prochaines élections législatives. «Il ne faut en aucun cas exclure tout militant qui voudrait se présenter à ces élections », a lancé le SG du FLN aux responsables de ses kasmas, en ajoutant que « votre rôle c’est de recueillir les candidatures que vous devrez ensuite transmettre aux bureaux des mouhafadhas». Les bureaux des mouhafadhas traiteront à leur tour ces listes avant de les transmet-tre aux instances centrales du parti, seules habilitées à décider des listes définitives à présenter aux prochaines élections. M. Belkhadem a insisté par ailleurs sur le fait que les candidats à ces élections  doivent être choisis parmi les militants ayant des compétences avérées et une probité irréprochable, car  la crédibilité du parti.   
B. A.      

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions