lundi 03 aot 2020 21:21:12

Sétif, Désenclavement tous azimuts : 963 km de chemins communaux en mauvais état

Une enveloppe de 26 milliards de centimes pour les travaux de rénovation.

PUBLIE LE : 20-01-2012 | 23:00
D.R

L’année 2012 sera celle des chemins communaux. Cette décision, qui a été prise à l’issue de la dernière session de l’assemblée populaire de wilaya, atteste bien de l’effort important qui reste encore à consentir en matière de désenclavement et de fluidité à travers un réseau routier partagé sur les 60 communes dont une quarantaine implantées en terrain montagneux, nécessitant par voie de conséquence une attention soutenue.
Un choix d’autant plus important quand on sait que dans la dynamique qui a touché ces dernières années le secteur des travaux publics, lui imprégnant du coup une nouvelle touche et des acquis, à la dimension d’une wilaya qui entend bien jouer son rôle de métropole régionale, les routes communales, celles qui relient aussi ces nombreuses agglomérations secondaires et ces milliers de douars et dechrates où élisent domicile encore de nombreuses familles d’agriculteurs de montagnes, ne sont pas sans détenir une grande part du réseau routier.
Pour ce faire et comme elle a eu à apporter sa contribution dans un autre domaine non moins sensible qu’est celui du gaz naturel, en plus des apports d’envergure de l’Etat dans ce domaine à l’effet de hisser cette wilaya au rang qu’elle occupe aujourd’hui, dépassant un taux de couverture de 86%, l’instance exécutive de cette wilaya et l’APW ont dégagé sur le budget primitif de l’année 2012, pour les chemins communaux, un montant de 26 milliards de centimes qui viennent ainsi s’ajouter aux efforts consentis sur les opérations sectorielles, comme c’est le cas des 110 milliards obtenus en 2011 et permettre ainsi aux responsables du secteur des travaux publics dans cette wilaya, visiblement très satisfaits de cette décision, de consolider leur action sur ce nouveau front.
Une décision qui n’a d’ailleurs pas été acceuillie avec un profond sentiment de satisfaction des populations, notamment celles qui ont toujours fait état de cette préoccupation lors des visites effectuées par le wali à travers les communes de la wilaya, et qui vient ainsi s’inscrire dans la dynamique des 185 km de chemins de wilaya et chemins communaux dont les travaux ont été lancés à l’effet de désenclaver près de 240.000 habitants de ces zones.
Pour un réseau routier global de 3.560 km, il a été souligné que le réseau des routes communales qui compte à lui seul 2.162 km, soit 61% de l’ensemble du réseau de la wilaya, constitue la part du lion et incite de ce fait à des efforts constants, sachant de surcroît que sur ce réseau, 963 km ne seraient pas revêtues et relèvent donc des routes en mauvais état.
C’est à ce titre que la démarche  a été mise en œuvre à l’effet de rétablir aussi l’équilibre nécessaire entre les communes, sachant  que les communes du sud de la wilaya auront quand même bénéficié de l’apport du programme des plateaux, que le programme 2011 a été concentré sur toute la zone nord de la wilaya, une zone montagneuse où trouvent place notamment les communes de Beni Ourtilène, Bouandas, Guenzet, Maoklane, Draa Kebila, Aït Tizi, Aït Noël mzada et Bougaâ pour ne citer que celles-ci.
Dans un secteur qui comptabilise à ce jour 77 opérations pour une autorisation de programme de
36 340 573 000,00 DA, il est utile de souligner que le réseau des 634 km de routes nationales que compte la wilaya, n’est également pas sans faire l’objet de l’intérêt qui se doit, destiné entre autres, dans la stratégie mise en œuvre, à ouvrir ce potentiel sur les deux ports de Bejaïa et Jijel en attendant la réalisation de la voie express à partir du port de Jen-Jen vers El-Eulma .
Dans ce contexte, il est utile de souligner le lancement de 100 km de dédoublement, réhabilitation et modernisation de routes nationales au profit de 235.000 habitants, l’extension qui tire à sa fin de la piste de l’aéroport du 8 Mai-1945 qui sera ainsi portée à 2.900 mètres et sera fonctionnelle comme nous l’affirme le DTP, M. Moussa Salaa, au plus tard en mai ou début juin, ouvrant ainsi une nouvelle ère pour le trafic aéroportuaire et l’accueil à Sétif de gros porteurs.
Une gare intermodale et 10 stations urbaines sont également au programme de ce secteur dans la wilaya de Sétif.
Farouk Zoghbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions