mardi 12 novembre 2019 03:06:59

Une année avant

Ces 365 jours ont vu défiler autant de belles choses que de moins belles, comme chaque année du reste. Mise en service du métro, accidents de la circulation, disparitions, nouveaux statuts professionnels ou encore inondations, on a l’impression qu’on aura finalement tout vu en 2011.

PUBLIE LE : 31-12-2011 | 0:00
D.R

Ces 365 jours ont vu défiler autant de belles choses que de moins belles, comme chaque année du reste. Mise en service du métro, accidents de la circulation, disparitions, nouveaux statuts professionnels ou encore inondations, on a l’impression qu’on aura finalement tout vu en 2011.

Revoilà  le tramway

Le tramway refait son apparition à Alger ! Il était temps, sommes-nous tentés de dire. Le premier réseau de Tramway d'Alger fut constitué en effet en  1898 et s'étendait de Bab El-Oued à El-Harrach en passant par Bab Azzoun et Belouizdad. Les Algérois font donc connaissance en ce 8 mai 2011 avec le tramway dont un premier tronçon, long de 7, 2 km et desservant 13 stations, reliant Bordj El Kiffan à la cité Mokhtar Zerhouni (El Mohammadia) est entré en service le 8 mai. Composé de 13 stations, ce tronçon en double voie, est doté de 12 rames, assez spacieuses pour transporter jusqu’à 15.000 personnes/jour. Conçue pour transporter jusqu’à 400 personnes, une rame est prévue toutes les 12 minutes et cet intervalle sera réduit, au bout d’une année, à 4 minutes.
En attendant la livraison totale, prévue en 2012, le « tram » d’Alger dont les travaux de réalisation ont été lancés fin 2007 est long de plus de 23 km et reliera Les Fusillés (Ruisseau) à Bordj El Kiffan sur 30 stations qui atteindront 38 à la réception définitive du projet qui s’étendra plus tard jusqu'à Dergana. Il circule de 9 h à 21 h pour un prix de ticket de 20 DA.


Métro d’Alger, le bout du tunnel…

Décidément, l’année 2011 en Algérie aura été celle des transports en commun. A peine en effet que les Algérois commençaient à se familiariser avec le tramway qu’ils seront servis quelques mois plus tard par l’arrivée du métro, 30 ans après le début des travaux de réalisation, et dont l’inauguration, célébrée dans une ambiance festive et colorée, a été confiée au Pésident de la République, Abdelaziz Bouteflika. La première ligne du métro d'Alger, longue de 9,5 km, comprend 10 stations et, elle est équipée de 14 rames de 6 voitures. Elle permet le déplacement de 21.000 voyageurs/heure, 7 jours/7 et ce, de 5 h à 23 h. Plus que le coût total, estimé à un milliard d’euros, le prix du ticket du métro (50 DA) a, cependant longtemps fait jaser et ne semble pas contenter les usagers qui le trouvent relativement excessif même si des formules de réduction via les abonnements sont disponibles. Mais qu’à cela ne tienne, l’essentiel est que le métro d’Alger est désormais une réalité en attendant les extensions prévues dans les années à venir. Il s’agit, rappelons-le, la ligne Tafourah – Place des Martyrs, Haï El Badr – El Harrach et Haï El Badr – Aïn Naâdja. D’autres étirements sont au programme et devant s’étendre jusqu’à Baraki à l’Est et Dely Ibrahim à l’Ouest.                                                                                                            
Outre ces projets d'extension de la ligne 1, la création de deux autres lignes sont prévues à horizon 2020, cela permettra en sorte de former au final un réseau de 40 km allant de Dar El Beïda à Draria.


La protection civile perd de valeureux hommes

L’année 2011 a été durement ressentie par la corporation de la protection civile qui a perdu certains de ses valeureux éléments. On pense notamment aux deux pompiers qui ont succombé, au mois d’août, à des graves brûlures causés par l’explosion du réservoir d’un bus desservant la ligne Alger - Aïn Taya.                                                                 
Boumezbeur Djamel, 43 ans, et Saou Liès, 37 ans, ont preuve en effet d’un courage inégalable et d’une bravoure exceptionnelle, tout comme l’agent Belakhel Mustapha, 30 ans, qui a fait un geste héroïque en sacrifiant sa vie pour sauver celle de sa voisine et de son futur enfant (elle était enceinte) lors de violentes intempéries d’El Bayadh qui ont eu lieu début octobre avant d’être emporté par les eaux en furie.  L’autre disparition ayant marqué les rangs de la Protection civile en 2011 est celle du directeur de la Protection civile de la wilaya de Guelma, décédé en octobre, aux Lieux Saints de l’Islam, alors qu’il accomplissait le 5e pilier de l’Islam. Faisant partie du détachement de la PC constitué pour prêter aide et assistance aux hadjis, le colonel Abdallah Debch a été foudroyé d’un arrêt cardiaque à Medine. Celui qui s’est fait connaître lors des tragiques inondations de Bab El Oued de novembre 2001 puis lors du séisme de Boumerdès, en 2003, a finalement connu une fin heureuse.

Enfin un statut pour la Protection civile

L’année 2011 ne sera sans doute pas oubliée de sitôt par les agents et officiers de la Protection civile. Et pour cause, le statut particulier de cette corporation voit enfin le jour, au grand bonheur de ses 47.000 fonctionnaires de la PC qui attendaient depuis longtemps ce statut. Elaboré en vue de « moderniser » la gestion des ressources humaines du corps en question, le nouveau statut de la Protection civile « prend en charge » les préoccupations du secteur via notamment le réaménagement de la nomenclature des emplois spécifiques au secteur, la définition de l'évolution des carrières, la détermination des tâches relationnelles entre les différents corps ou encore les conditions d'accès et la définition des emplois spécifiques. A titre d’exemple, au chapitre des salaires, les augmentations sont qualifiés de conséquentes d’autant plus qu’ils ont été versés avec effet rétroactif à partir de janvier 2008.
Il convient de signaler par ailleurs que le personnel assimilé n’est pas en reste dans la mesure où il aura à travers ce statut les mêmes droits et obligations que les fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de la protection civile. Pour la promulgation des textes d’application, celle-ci interviendra  avant la fin du 1er semestre de 2012.  


Les inondations tuent
 11 personnes à El Bayadh

Encore une année endeuillée par de tragiques inondations dans notre pays. Le drame s’est produit en effet le 2 octobre, à El Bayadh, située à 520 km du Sud-Ouest d’Alger, où les eaux en furie ont provoqué d’importantes crues des oueds. Au final, le bilan porte sur 11 morts, 400 familles sinistrées et quelque 6 milliards de dinars de dégâts matériels. Au chef-lieu de wilaya comme à Brezina ou encore à Erbouat, le décor était le même, sinistre surtout. Des scènes de désolations étaient perceptibles et une atmosphère de chaos régnait sur place. Effondrement de dizaines d’habitation, chute de ponts, affaissement de routes, infiltration des eaux… La situation rappelait celle vécue trois années auparavant dans la wilaya de Ghardaïa.


De nouvelles acessibilités pour les handicapés…

Au chapitre des bonnes nouvelles annoncées en 2011, l’on retient une, celle qui concerne les personnes handicapées. Ces dernières bénéficieront normalement d’une plus grande accessibilité dans les espaces publics et ce, à la faveur d’un arrêté interministériel, daté du mois de mars. Attendue depuis longtemps, la décision de rendre obligatoire l’accessibilité des personnes handicapées en Algérie a suscité un grand espoir au sein de cette frange de la société. Plus qu’une loi, c’est l’espoir d’entrevoir l’avenir avec assurance qui s’ouvre pour les handicapés pourvu que la concrétisation sur le terrain suit… La nouveauté de cette loi réside essentiellement dans l’obligation d’intégrer dans les cahiers de charges de tout entrepreneur l’accessibilité des personnes handicapées dans la réalisation des édifices publics au risque de se faire refuser le permis de conduire. En clair, pas de permis de conduire si on n’inclut pas dans les ouvrages des moyens d'accessibilité pour les handicapés (établissements scolaires, les hôpitaux, les marchés, les salles de cinémas,…)
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions