mercredi 13 novembre 2019 17:23:17

Décès du professeur Mohand Issad : Une vie consacrée aux causes justes

L’année 2011 a connu, un certain 28 avril, la disparition tragique, à l’âge de 75 ans, du professeur Mohand Issad suite à une longue maladie.

PUBLIE LE : 29-12-2011 | 0:00
D.R

L’année 2011 a connu, un certain 28 avril, la disparition tragique, à l’âge de 75 ans, du professeur Mohand Issad suite à une longue maladie. D’une forte culture juridique et un sens aigu de l’Etat de droit dont il ne pouvait concevoir l’existence effective que par le mariage harmonieux et l’équilibre des trois pouvoirs - judiciaire, législatif et exécutif -, Me Issad a le mérite de former «l’ancienne école». Possédant également des compétences attestées dans le domaine du droit constitutionnel, il figure, à côté du professeur Ahmed Mahiou, parmi les meilleurs juristes de l’Algérie indépendante. Il était membre du barreau d'Alger depuis 1964 et avocat agréé près la Cour suprême depuis 1970. Il fut nommé en 1999 président de la Commission nationale de réforme judiciaire (CNRJ). Un passage remarqué qui lui permettra d’asseoir sa réputation d’avocat engagé et d’homme de convictions nationalistes. Le défunt enseigna dans plusieurs universités aussi bien en Algérie qu'à l'étranger et est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles en droit. Une grande perte pour l’Algérie car, même à son âge, il avait de quoi servir son pays.
F. I.     

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions