mardi 25 septembre 2018 14:59:05

Vacances : Circulation automobile infernale

Alger, en ces jours de vacances scolaires, est inabordable. Ses axes routiers et ses ruelles, jusque là, désertés, sont pris d’assaut par les automobilistes et les piétons.

PUBLIE LE : 28-12-2011 | 0:00
D.R

Alger, en ces jours de vacances scolaires,  est  inabordable.   Ses axes routiers et ses ruelles,  jusque là, désertés, sont pris d’assaut par les automobilistes et les piétons. En fait, au moment où les Algérois attendaient avec impatience, cette période pour souffler, un peu et oublier  un tant soit peu, l’habituel et insupportable mouvement que connaît la ville et par ricochet, leur  quartier, ils auront tout simplement droit  à des flux sans précédent qui leur gâche en fait, les vacances de leurs enfants. Finalement ceux, qui  avaient programmé leurs congés en cette période, pour faire plaisir à leur progéniture, seront carrément déçus  par les conditions climatiques d’une part, et d’autre part, les embouteillages qui deviennent infernal. Sortir  de chez-soi est ainsi considéré comme un véritable supplice pour les nerfs et les biceps qui aspiraient plutôt,  à  des moments de répit, pour recharger les batteries. Le calvaire des parkings est une autre paire de manche. Ces derniers, affichent presque à longueur de journée complets et les plus tenaces qui arrivent à résister à l’imposante   file indienne qui attend pour   y accéder, sont tenus de s’accommoder ou de se passer   carrément des sorties en famille,  pour rompre avec la monotonie de tous les jours. Les vacances  qui  évoquent  pour les enfants scolarisés, loisirs, déplacements et découvertes de lieux nouveaux et inhabituels sont ainsi,  perçus comme un non événement pour beaucoup de familles qui préfèrent chouchouter leurs enfants, chacune à sa manière, réduisant au maximum les déplacements.  D’ailleurs dans toute cette histoire, ce sont les commerçants qui  font réellement des affaires, d’autant plus que ces vacances coïncident avec la fête du nouvel an. Il n’y a qu’à remarquer le mouvement au niveau de certains magasins et marchés qui se transforment en cavernes d’Ali Baba, qui grouillent de monde, en provenance de toutes les wilayas du pays. Nombreux sont ceux, en fait, qui n’hésitent pas à  profiter des vacances pour  faire des courses. C’est ainsi que les espaces de vente   d’habillement, de consommables informatiques, d’ameublement et autres,  sont bondés de consommateurs à la recherche de produits et articles  originaux et de qualité ou même des objets de souvenir. Un gardien d’un parking n’hésitera d’ailleurs pas à affirmer  que son parking connait depuis le début des vacances un mouvement  sans précédent. Situé dans un quartier qui détient sa renommée par les prix « imbattables », affichés par les commerçants,  ajoutés au manque de parkings, il est l’ultime recours pour les automobilistes. « Nous sommes carrément dépassés par le flux », ne manquera pas d’ajouter. L’animation que connaissent les artères de la capitale est révélatrice du rush qu’enregistre Alger, en ces jours de vacances.
Samia D.              
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions