lundi 09 dcembre 2019 07:34:59

Immigration : Claude Guéant contraint de revoir sa circulaire

Face à la mobilisation grandissante dans les universités et aussi aux réserves au sein du gouvernement et du patronat, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant va adapter sa circulaire controversée sur les étudiants étrangers, considéré comme un outil de baisse de l'immigration légale.

PUBLIE LE : 25-12-2011 | 0:00
D.R

Face à la mobilisation grandissante dans les universités  et aussi aux réserves au sein du gouvernement et du patronat, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant va adapter sa circulaire controversée sur les étudiants  étrangers, considéré comme un outil de baisse de l'immigration légale. Un nouveau texte spécifique sur le droit de travail des étudiants étrangers  devrait ainsi être prêt début 2012 à la suite d'une concertation avec les acteurs  concernés. « Une circulaire spécifique » sera adressée aux services préfectoraux au début de l’année 2012 après une réunion « dans les premiers jours de janvier » entre les ministères concernés et des organisations de l'enseignement supérieur, a indiqué samedi un communiqué du ministère de l'Intérieur. Resté jusqu'à présent à l'écart de la polémique, le président Nicolas  Sarkozy s'est impliqué dans le débat et  réservé à Claude Guéant un rendez-vous  consacré à cette question.          
Aucune indication n'a pu être immédiatement obtenue sur les échanges  entre le ministre de l'Intérieur et le président français qui s'était fait le   « chantre » de l’« immigration choisie »lors de la campagne présidentielle  de 2007.  Or la circulaire du 31 mai semble contredire cette option puisqu'elle  prive la France de compétences de haut niveau, qui plus est, formées dans ses propres universités et grandes écoles.  Après sa publication, de nombreux diplômés étrangers, dont certains  très qualifiés, qui avaient été recrutés dans des entreprises françaises, n'ont  pas pu obtenir un changement de statut (d'étudiant à salarié), un sujet d'inquiétude  pour universités et grandes écoles, ainsi que pour le Medef. Une centaine de personnalités, dont le prix Nobel de Physique Albert  Fert, ont lancé une pétition demandant « le retrait » du texte, qui a déjà recueilli plus de 18.500 signatures.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions