dimanche 09 aot 2020 16:59:49

Traitement des déchets hospitaliers : Un cadre juridique mis en place

Le plan national de gestion des déchets hospitaliers se met en place.

PUBLIE LE : 23-12-2011 | 23:00
D.R

Il s’agit non seulement de doter les structures de santé d’incinérateurs et d’équipements modernes répondant aux normes internationales en matière de destruction de ces déchets, mais aussi de mettre au pied du mur les établissements hospitaliers publics ou privés qui ne procèdent pas au déstockage de leurs déchets liés aux activités de soins. Une taxe de 24.000 DA la tonne de stock sera instaurée à l’égard de chaque intervenant qui ne se conforme pas à ces nouvelles dispositions. Ces structures ont un délai de trois ans pour se soumettre à la réglementation. L’urgence de trouver une solution à cet épineux problème de santé publique se faisait de plus en plus exprimée. Les responsables locaux avaient, à plusieurs reprises, lancé des appels aux autorités compétentes afin de prendre en charge sérieusement cette question. Censées répondre à des impératifs d’amélioration de la  santé, les  structures de santé de  proximité publiques et privées constituent un véritable fléau sur l’environnement et la santé publique. Selon les spécialistes, les opérations de collecte, d'évacuation et de traitement des déchets sont devenues beaucoup plus complexes et, en pratique, l'élimination des déchets se limite très souvent à un déversement anarchique dans le milieu naturel, engendrant un ensemble de retombées négatives sur l'environnement et  la santé des riverains. Car  on constate, en effet,  que  les techniques d'élimination des déchets peuvent présenter quelques dangers si elles ne sont pas contrôlées. L'incinération, à titre d'exemple, émet dans l'atmosphère des polluants dangereux et nocifs. Beaucoup d’investisseurs privés semblent intéressés par des projets d’unités d’incinération des déchets hospitaliers. Donc, il faut non seulement activer les procédures de validation,   mais aussi mettre en place une structure de contrôle qui veillera à ce que ces incinérateurs répondent aux normes requises et exigées en matière de respect de l’environnement. Il est heureux de constater enfin que le département de l’environnement mette en place un cadre juridique et réglementaire qui définit cette activité. En effet, les installations de traitement  sont encadrées, sur le plan environnemental, par la réglementation sur l’installation classée et les normes ISO 14 000. L’autorisation de leur exploitation n’est délivrée qu’après avoir réalisé une étude ou une notice d’impact sur l’environnement et une étude de danger.
Farida Larbi
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions