dimanche 27 septembre 2020 17:43:10

Bientôt en librairie, Baba Fakrane, un conte du terroir algérien : Des histoires enjolivées pour perpétuer le patrimoine

Après la publication l’an dernier du conte les Aventures de Benderbechi, sous forme d’un livre d’illustration de dessins destinés aux enfants, accompagné d’un enregistrement vidéo à la manière d’un petit film d’animation, les auteurs Nassima et Taoufik Semmad viennent de nous faire parvenir le nouveau conte Baba Fakrane édité à compte d’auteur avec la contribution de sponsors privés algériens.

PUBLIE LE : 13-12-2011 | 23:00
D.R

Après la publication l’an dernier du conte les Aventures de Benderbechi, sous forme d’un livre d’illustration de dessins destinés aux enfants, accompagné d’un enregistrement vidéo à la manière d’un petit film d’animation, les auteurs Nassima et Taoufik Semmad viennent de nous faire parvenir le nouveau conte Baba Fakrane édité à compte d’auteur avec la contribution de sponsors privés algériens.

Le livre de dessins représentant les animaux en couleurs est écrit en arabe classique et traduit en français. Des jeux de société et d’éducation y figurent suivis d’un DVD avec animation en 2D et 3D que les enfants pourront visionner sur leur ordinateur et écouter en arabe dialectal avec des emprunts de mots typiquement algérois. L’objectif premier de cette  nouvelle édition est de pousser l’enfant à la connaissance de sa culture orale dans un but d’apprentissage pédagogique, mais, aussi, selon ses auteurs de préservation du patrimoine oral algérien, d’amener les enfants à la lecture tout en leur donnant un moyen privilégié de distraction et d’instruction pour les éveiller à la culture ancestrale qui s’est longtemps transmise de génération en génération dans les familles algériennes, particulièrement par la voix des grands-parents qui ont la charge de perpétuer le patrimoine vivant par le biais du conte véhiculé dans la langue parlée. Nos enfants pourront ainsi avec l’histoire de Baba Fakrane renouer avec le fil trop souvent interrompu par le changement actuel des sociétés qui choisissent la voie de la modernité et se plient à la rapidité du temps au détriment des bonnes vieilles traditions. Il n’y a rien de mieux pour attirer l’attention des enfants que l’écoute ou la lecture d’un conte que les anciens ont coutume de raconter au coin de l’âtre. Cette fois,  l’imagination de nos chérubins pourra s’attarder sur l’histoire loufoque de la tortue «Baba Fakrane» dont l’épouse Yema Guergour, la petite grenouille, n’arrête pas de se disputer pour un rien avec son époux au point de quitter le domicile conjugal et laisser l’inconsolable «Baba Fakrane» s’enliser dans la tristesse sur un tas d’ordures. Passent alors successivement la poule, le coq, l’âne et le serpent qui auront pour mission de réconcilier le couple en désaccord. Nos auteurs qui ont déjà fait paraître en Belgique leur premier conte ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin  puisqu’ils vont publier prochainement un autre conte  intitulé les Librepuciens, ou l’histoire d’un roi lion sans héritiers qui va rassembler tous les animaux de la jungle pour trouver une prétendante « puce » qui va lui assurer sa descendance. Les auteurs travaillent, par ailleurs, actuellement, sur la production du conte extrait de la célèbre chanson mise en musique par Idir sous l’intitulé Avava Inouva, en mai 2012, sous la forme d’un conte moderne pour pallier, diront-ils, la flagrante carence des contes du terroir qui se perdent de nos jours et œuvrer de façon didactique à la préservation de la mémoire vivante en apportant par le texte, la voix et l’image, tous les ingrédients d’une identité à laquelle ils pourront aisément s’identifier.
Lynda Graba

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions