mardi 15 octobre 2019 22:50:35

Equipe olympique : Fin de mission pour le staff technique

Lors de la réunion du Bureau Fédéral, qui s’est déroulée sous la présidence du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, au Centre technique de la FAF de Sidi-Moussa, il a été décidé de mettre fin au service du staff technique à la tête de la sélection nationale olympique pour «contre-performance» inattendue.

PUBLIE LE : 12-12-2011 | 23:00
D.R

Lors de la réunion du Bureau Fédéral, qui s’est déroulée sous la présidence du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, au Centre technique de la FAF de Sidi-Moussa, il a été décidé de mettre fin au service du staff technique à la tête de la sélection nationale olympique pour «contre-performance» inattendue. Aït-Djoudi, qui avait signé un contrat d’objectif, n’est plus à la tête de cette équipe olympique qui n’a pas réussi à se qualifier pour les JO de Londres 2012 suite à son élimination dès le premier tour du tournoi final qualificatif. Les «Verts» avaient d’abord bien entamé cette compétition en prenant le meilleur sur le Sénégal sur le score de 1 à 0 sur un but de Mehdi Benaldjia. Puis, elle se fera surprendre devant le Maroc, le pays hôte, par la plus petite des marges (1-0). Ce qui avait mis tout le monde en émoi restera la défaite très lourde devant le Nigéria
(4-1), une équipe qui n’avait aucune chance pour se qualifier, surtout que le Maroc a été battu par le Sénégal
(1-0). Ce tournoi final avait été remporté par le Gabon qui s’adjuge ce trophée africain des U23 et se qualifie pour les JO de Londres en compagnie du Maroc (2e) et de l’Egypte (3e). Le Sénégal, pour sa part, classé 4e, devra passer par un match barrage contre le représentant de l’Asie le 26 avril de l’année prochaine à Londres. On a estimé au BF de la FAF que le staff technique n’avait pas de raison valable pour ne pas se qualifier aux JO de Londres, eu égard aux moyens consentis par la FAF pour que cette sélection nationale bénéficie des meilleures conditions pour ne pas revenir bredouille du Maroc. Elle a échoué dans sa mission, même si cette équipe nationale des U23 renferme des éléments qui méritent une plus grande attention. Aït-Djoudi et son groupe avaient jusque-là fourni de très bons résultats. Il leur a manqué plus de punch, de rigueur, d’engagement pour éviter quelques « pièges » comme cette défaite surprise contre le Nigéria et qui nous avait barré la route de Londres 2012. Pour améliorer les choses, on s’est focalisé un peu plus sur la formation dans le but de ne pas refaire les mêmes erreurs en ayant en main des joueurs qui manquent terriblement de «temps de jeu».
Hamid G.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions