dimanche 18 novembre 2018 22:40:46

conférence de presse conjointe de MM. Dahou Ould Kablia et Claude Guéant : Pour un partenariat d’exception

à propos des réformes en Algérie, M. Guéant s’est dit «impressionné par tous les textes préparés et présentés au Parlement»

PUBLIE LE : 05-12-2011 | 0:00
D.R

A propos des réformes en Algérie, M. Guéant s’est dit «impressionné par tous les textes préparés et présentés au  Parlement»

M. Dahou Ould Kablia a souhaité que la grande  Mosquée de  Paris «puisse continuer à jouer son rôle historique comme lieu de rayonnement religieux, moral et culturel en faveur des Algériens».

«L’amitié ne se trouve pas dans les traités, mais dans l’action. Et c’est dans l’action que nous souhaitons, l’un et l’autre, trouver la confirmation.» C’est par ces termes que Claude Guéant, ministre français de l’Intérieur, a répondu hier, lors d’une conférence de presse tenue à la résidence El-Mithak, à une question relative à l’accord de 1968 relatif à la circulation, à l’emploi et au séjour des ressortissants algériens et de leurs familles.
L’hôte de l’Algérie a fait savoir que les deux Présidents, MM. Bouteflika et Sarkozy, ont prôné un «partenariat d’exception».
Pour M. Guéant, « nous avons fixé un nombre d’objectifs supplémentaires à même d’améliorer ce partenariat». La rencontre d’hier constitue une occasion «permettant davantage de compréhension entre les deux gouvernements et, par conséquent, entre les deux pays». Enchaînant, il a souligné que le pacte signé, en 2008, par les 27 pays de l’Union européenne «vise une maîtrise de l’immigration, pas la fermeture». Une réunion «à très brève échelle se prépare, et les choses avancent dans un excellent climat».
Devant un parterre de journalistes, il fait savoir qu’il y a, en cours, «des directives en préparation sur l’asile politique». Et d’ajouter : «Il reste de la place pour les négociations bilatérales, notamment des accords spécifiques tels ceux qui nous unissent avec l’Algérie.»
Quant à son homologue algérien, Dahou Ould Kablia, il a souligné que des questions importantes ont été abordées. «On laisse le soin à nos collaborateurs de discuter de manière plus poussée cet engagement aussi bien en France qu’en Algérie», a-t-il indiqué. Sur sa lancée, il rassure que les deux pays sont déterminés, conformément au souhait exprimé par les Présidents français et algérien, «à donner l’élan nécessaire à la relance des relations dans tous les domaines et en particulier les relations entre les deux départements de l’Intérieur ayant en charge des problèmes extrêmement complexes tels la sécurité, la circulation et l’installation des personnes».
 Reprenant la parole, M. Guéant, interrogé sur la victoire des islamistes en Tunisie et au Maroc, a tenu un langage optimiste. «La France a considéré que les mouvements qui se sont manifestés dans certains pays méritaient d’être encouragés vers plus de démocratie et de liberté», a expliqué l’hôte de l’Algérie.
Dans le même ordre d’idées, il «salue les initiatives nombreuses sous l’égide du Président Bouteflika afin d’aller dans le sens des préoccupations qui se sont manifestées en Algérie», et s’est dit « impressionné par tous les textes préparés ou présentés au Parlement».
Sur la liberté de culte et le rôle du Conseil français de culte musulman, M. Guéant a souligné que le CFCM, créé sous l’instigation de M. Sarkozy alors ministre de l’Intérieur, «s’impose dans le paysage politique et cultuel français».
Rappelant que quatre millions de musulmans vivent en France, il souligne qu’un million de musulmans pratiquent leur culte d’une façon régulière. Plus loin dans son intervention, M. Guéant indique qu’«il est impératif que cette religion soit représentée».
Ce conseil, précisons-le, n’est pas le seul, mais il est accompagné par «d’autres conseils régionaux installés pour régler des problèmes pratiques d’une façon efficace». S’agissant du carré musulman dans les cimetières, le ministre français se dit «étonné de voir ce problème non encore réglé».
Devant cette situation, «j’ai créé des organismes de concertation sur la liberté de culte dans chaque département». Les divergences relatives à cette question viennent, en partie, «des différences d’appréciation sur les critères de représentativité».
Quant à la position algérienne, M. Dahou Ould Kablia demande à la France «de permettre à la Mosquée de Paris de jouer son rôle historique comme lieu de rayonnement religieux, moral et culturel en faveur des Algériens, car c’est une mosquée sous tutelle de l’Algérie».
Fouad Irnatene    

M. Ouyahia reçoit M. Claude Guéant
Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a reçu hier à Alger le ministre de l'Intérieur de la République française, M. Claude Guéant, en visite officielle en Algérie, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. L'audience s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Dahou Ould Kablia.

  
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions