mercredi 13 novembre 2019 17:20:53

FLN : Le délai imparti à l’examen du dossier d’un parti largement suffisant

Le FLN adhère à la vision du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales qui voit en la création de partis sur la base d’un système déclaratif, « un raccourci trop dange- reux et complètement illégal ».

PUBLIE LE : 27-11-2011 | 0:00

Le FLN adhère à la vision du ministre  de l’Intérieur et des Collectivités locales qui voit en la création de partis sur la base d’un système déclaratif, « un raccourci trop dange- reux et complètement illégal ».

Sollicité sur la position du FLN sur la question, M. Kassa Aissi, son chargé de la communication, soulignera le fait que, dans le cadre de la nouvelle loi sur les partis politiques, «les procédures sont mieux encadrées».
Abondant dans ce sens, M. Aissi  soulignera que les possibilités de recours et les délais de 60 jours pour l’agrément des nouveaux partis permettent «largement» l’examen des dossiers. «Nous pensons que les nouveaux partis politiques seront créés sur la base de la nouvelle loi», a-t-il enfin conclu avant de préciser que pour l’heure, ce n’est plus aux partis de s’exprimer sur le sujet mais c’est  au Parlement de définir les critères sur lesquels doit se baser la création des nouvelles formations.
Dans le souci d’une meilleure information, notre interlocuteur rappellera que «recourir au système déclaratif  veut dire permettre à 15 personnes de se constituer en parti après une réunion suivie d’un dépôt de demande au niveau de l’administration. Si au bout de soixante jours, aucune réponse n’est émise, alors le parti est considéré en droit d’exercice».
Aussi, selon lui, le projet sur les partis permettra l'émergence de nouvelles formations  politiques dans l'espace politique algérien, ce qui permettra d'enrichir la  scène nationale par de nouveaux programmes et idées,  sou- lignant par ailleurs le fait que son parti soutenait toute tendance  visant à mettre en place « des règles qui fixent le mode de gestion et le financement  des partis et consacrent la démocratie et le principe d'alternance aux postes ». Le parti du FLN est en faveur du principe qui permet aux partis de  contribuer à la promotion des libertés individuelles et collectives et de créer  « des mécanismes définissant la véritable place des partis au sein de la société  et les moyens d'obtenir les voix lors des échéances électorales », a-t-il conclu.
Pour sa part, et après avoir assisté jeudi à la célébration de l’anniversaire de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), que préside        M. Mohamed Alioui, Abdelaziz Belkhadem était, hier, l’hôte de la ville de Tiaret, où il a animé un meeting aux accents de précampagne électorale. Devant ses militants, le SG du FLN a évoqué à grand traits, la politique de réconciliation nationale du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika,  qui a permis au pays de retrouver sa stabilité pour se consacrer à la reconstruction et à l’investissement». Il mentionnera aussi le paiement de la dette de l’Algérie d’un montant de 32 milliards de dollars.
«Le retour à la paix civile», a expliqué encore Belkhadem,  a favorisé l’expression de demandes à caractère social comme le logement, l’emploi, la santé ».
Soraya G.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions