Présidentielle au Liberia, UA : « L'appel de l'opposition au boycott, un mauvais signal »

Les observateurs de l'Union africaine (UA) pour le second tour de la présidentielle d’aujourd’hui au Liberia, ont exprimé leur profonde préoccupation face à l'appel du leader de l'opposition à boycotter ce scrutin, qualifiant cette position de "mauvais signal" pour le processus électoral.
PUBLIE LE : 07-11-2011 | 23:00

Les observateurs de l'Union africaine (UA) pour le second tour de la présidentielle d’aujourd’hui au Liberia, ont exprimé leur profonde préoccupation face à l'appel du leader de l'opposition à boycotter ce scrutin, qualifiant cette position de "mauvais signal" pour le processus électoral. "Nous sommes très préoccupés, c'est un mauvais signal", a affirmé samedi soir à la presse Speciosa Wadira Kazibwe, ancienne vice-présidente ougandaise et chef de la mission des observateurs africains. "Les leaders politiques doivent être prêts à gagner ou à perdre" une élection, a-t-elle dit au sujet de la décision de Winston Tubman, principal opposant à la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf. Par crainte de "fraudes" au second tour comme celles qu'il a dénoncées au premier tour du 11 octobre, l'opposant Tubman a décidé de ne pas participer au scrutin et appelé ses sympathisants à le boycotter. "Nous exhortons les Libériens à aller voter" en dépit de cet appel, a ajouté la chef de la mission des observateurs africains qui a noté que les quelque 5.000 observateurs qui ont surveillé le premier tour, dont près d'un millier d'étrangers, ont relevé qu'il s'était déroulé de manière "libre et équitable".


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : [email protected]