mardi 26 mai 2020 12:08:08

Alors que les crédits bonifiés ont quintuplé en un an : Près de 16.000 crédits hypothécaires accordés par la Cnep-Banque

Avec les résultats réalisés durant les trois premiers trimestres de l’année en cours, la banque "a déjà atteint ses objectifs pour l’année 2011", a-t-on indiqué d’une source proche de la cellule de communication.

PUBLIE LE : 08-11-2011 | 0:00
D.R

La Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (Cnep-banque)  a octroyé 15.805 crédits hypothécaires aux particuliers durant les neuf premiers mois de 2011, en hausse de 36,6% par rapport à la même période de 2010, pour un montant avoisinant 27 milliards de dinars, soit une évolution de 67%, a appris l’APS auprès de cette banque. Ces crédits étaient au nombre de 11.567 pour un montant de 19 milliards de dinars durant le premier semestre de 2011, soit une hausse de 8 milliards de dinars en trois mois.   
Ainsi, et depuis sa spécialisation dans les crédits immobiliers dans les années 1970, la CNEP aura financé l’acquisition de 459.182 logements  pour  un engagement financier global de plus de 247 mds de dinars.  
Avec les résultats réalisés durant les trois premiers trimestres de l’année en cours, la banque "a déjà atteint ses objectifs pour l’année 2011",  indique- t-on de une source proche de la
cellule de communication.  Sur l’ensemble des engagements, plus de 9 mds de dinars ont été consacrés au financement de l’accession à 2.439 logements alors que 5,6 mds de dinars ont été consommés pour la réalisation de 4.576 constructions. Les crédits bonifiés étaient de 8.716, totalisant 12,26 mds de dinars, ce  qui représente 45,5% des engagements de la banque en matière de crédits hypothécaires entre début janvier et fin septembre 2011.   
Les crédits bonifiés à 1% étaient de 8.546 crédits pour un montant de  11,5 mds de dinars, tandis que les crédits soumis à un taux d’intérêt à 3%  n’étaient que 170 crédits d’une valeur totale de 743 millions de dinars. Les crédits bonifiés, lancés en mars 2010, étaient de 6.588 crédits pour un montant de plus de 9 mds de dinars durant le premier semestre de 2011.  Au cours du second deuxième trimestre 2010, seulement 142 crédits à taux bonifiés d’une valeur globale de 209 millions de dinars ont été octroyés par la  même banque.
En 2010, la sphère bancaire avait accordé 14 milliards de dinars de  crédits bonifiés dont plus de la moitié octroyée par la CNEP.  Selon le décret exécutif du 14 mars 2010, relatif aux crédits immobiliers à taux bonifié, le bénéficiaire de ce type de crédits supporte un taux d’intérêts de 1% lorsque ses revenus sont inférieurs ou égaux à six fois le SNMG (c'est-à-dire à 108.000 DA, le SNMG étant revu à la hausse à 18.000 DA) et de 3% par an lorsque ses revenus oscillent entre six et douze fois le SNMG, à savoir moins ou égaux à 216.000 DA.   
La durée du remboursement, calculée en fonction du montant du crédit, de l’âge de l’acquéreur et de sa capacité de remboursement, est limitée à 30 ans, alors que la mensualité ne peut dépasser 30-40% du salaire.   
Avant l’introduction de la bonification, les taux appliqués aux crédits  immobiliers s’inscrivaient dans une fourchette de 5,75% à 6,5%, voire 8% dans  certaines banques. La différence entre le taux «préférentiel» des crédits, fixé  à 6%, et les taux bonifiés est prise en charge par l’Etat. Quant aux financements accordés aux jeunes de 35 ans et moins, ils ont  atteint 970 crédits pour 2,63 mds de dinars. Le cumul de ce crédit, lancé en avril 2008 et boosté en 2009, était de près de 3.000 crédits pour un montant  de 4 mds de dinars fin 2010.  
Durant le premier semestre de l’année 2011, la CNEP avait consacré aux jeunes 691 crédits pour un montant de près de 1,8 milliard de dinars.  Les jeunes peuvent, grâce à ce mécanisme, obtenir un crédit à 100% du  prix de vente d’un logement neuf ou du devis estimatif dans le cadre des travaux de construction ou d’extension d’une habitation. Mais la limite de l’offre du logement en Algérie, les coûts élevés en plus des conditions des jeunes eux-mêmes, disposant  généralement de petits  salaires, continuent de freiner l’émergence de ce crédit. Les crédits pour la cession de biens entre particuliers (CBEP), classés deuxième meilleur produit de la CNEP en 2010 après ceux bonifiés pour l’accession  au logement, ont, à leur tour, grimpé à près de 1.200 crédits pour un montant de près de 5 mds de dinars.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions