samedi 15 aot 2020 10:57:17

Circonstances de la mort d’El Gueddafi, Mme Clinton : « Les Etats-Unis soutiennent fermement une enquête »

Moustapha Abdeljalil : «Un gouvernement intérimaire d'ici deux semaines»

PUBLIE LE : 24-10-2011 | 23:00
D.R

''Je soutiens fermement à la fois l’enquête pour laquelle l'Onu avait appelée, et l’enquête indépendante que le Conseil national de transition (CNT) a promis d’effectuer'', a déclaré Mme Clinton dans des interviews accordées à plusieurs chaînes de télévision américaines à partir de l’Ouzbékistan où elle effectue une visite officielle. La chef de la diplomatie américaine a souligné qu’''il est important que les nouvelles autorités libyennes, et que cet effort pour avoir une démocratie en Libye, commencent par la primauté du droit, la responsabilisation, l'unité et la réconciliation". Dans ce sens, elle a considéré qu’une enquête sur la mort d’El Gueddafi était aussi ''importante'' qu’elle fait partie d'un ''processus qui donnera à la Libye la meilleure chance possible d’aller vers un avenir démocratique stable et sûr''. Interrogée sur la réaction qu’elle avait eue en voyant à la télévision l’ancien dirigeant libyen ensanglanté et lynché par des combattants, Mme Clinton a répondu que ''personne ne veut voir un être humain dans cet état'', ajoutant que ''chacun espérerait qu'il devait être capturé et traduit en justice''. Il est à rappeler qu’en plus du Haut commissariat de l’ONU aux droits de l’homme qui a réclamé une enquête pour déterminer les circonstances de la capture et de la mort d’El Gueddafi, l’ONG Amnesty International ainsi que Human Rights Watch (HRW) ont également exhorté les nouvelles autorités libyennes à ouvrir une enquête, considérant que s’il avait été tué après sa capture, ''cela constituerait un crime de guerre et les responsables devraient comparaître en justice''.
Pour sa part, Human Rights Watch a affirmé que 53 partisans de Maâmmar El Gueddafi, auraient été exécutés sommairement dans un hôtel de Syrte. HRW a appelé le Conseil national de transition (CNT) à "mener immédiatement une enquête transparente sur ce qui ressemble à une exécution de masse et à présenter les responsables devant la justice". Dimanche, "nous avons trouvé 53 corps en décomposition, apparemment des partisans d'El Gueddafi, dans un hôtel abandonné de Syrte. Certains avaient les mains ligotées derrière le dos quand ils ont été tués", a déclaré Peter Bouckaert, un responsable de HRW, qui a enquêté sur ces meurtres. "Ce dernier massacre semble faire partie d'une série de meurtres, pillages et autres abus commis par des combattants anti-Gueddafi armés se considérant comme au-dessus de la loi", affirmé M. Bouckaert. "Si le CNT n'enquête pas sur ce crime, cela donnera le signal que ceux ayant combattu El Gueddafi peuvent faire n'importe quoi sans craindre d'être poursuivis", a-t-il souligné.

Moustapha Abdeljalil : «Un gouvernement intérimaire d'ici deux semaines»
Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, a annoncé hier à Benghazi la mise en place en Libye d'un gouvernement de transition "d'ici deux semaines". "Nous avons commencé les discussions (sur la formation d'un gouvernement) et cette question ne prendra pas un mois mais sera terminée d'ici deux semaines", a-t-il indiqué au cours d'une conférence de presse.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions