lundi 23 septembre 2019 10:14:00

Financement de 20 projets de promotion de micro-entreprises : Le mouvement associatif, acteur dynamique du développement local

“Renforcement des associations de promotion de la femme et soutien à l’entreprise algérienne dans les wilayas d’Alger, Blida, Tipasa et Boumerdès”...

PUBLIE LE : 21-10-2011 | 23:00

“Renforcement des associations de promotion de la femme et soutien à l’entreprise algérienne dans les wilayas d’Alger, Blida, Tipasa et Boumerdès”, tel est l’intitulé d’un programme d’action initié par la fondation espagnole CIDEAL et financé par la banque El Baraka-Algérie, consistant à apporter aide et assistance à une vingtaine de femmes, promotrices de projets de micro-entreprises, grâce à la précieuse contribution du mouvement associatif féminin.
Dans ce contexte, une sympathique cérémonie de remise d’attestations aux heureuses bénéficiaires a été organisée jeudi après-midi au Camp international de jeunes scouts de Sidi Fredj (Alger) par la fondation CIDEAL, en présence des représentants de l’Agence espagnole de coopération internationale (AECID) et de la banque El Baraka-Alger.
Les représentantes des associations El Kaâla, Flambeau de la Femme, Seve d’Alger et Soundous de Blida, qui ont contribué à la réalisation de ce programme, ont été également honorées par les organisateurs, en l’occurrence la fondation CIDEAL, représentée par M. Jésus Moreno, lequel a eu particulièrement à saluer leur implication et leur rôle efficace dans le développement local. Une cinquantaine d’associations féminines des wilayas d’Alger, Tipasa, Boumerdès et Blida ont présenté à cette occasion 70 projets à caractère socio-économique à la fondation, laquelle a retenu les 20 projets les plus consistants après une étude minutieuse réalisée avec le concours de la banque El Baraka.
Tirant les leçons d’une opération similaire réalisée entre 2005 et 2008 en Algérie, à travers laquelle 89 micro-crédits ont été attribués aux jeunes, en situation de détresse, la fondation espagnole dont le siège se trouve à Birkhadem (Alger) a développé une nouvelle approche. Dans le domaine de la coopération, basée sur le mouvement associatif lequel est chargé de l’accompagnement des promotrices de projets avec l’aide de l’AECID et des experts et spécialistes (formation-gestion).
Selon M. Hideur, représentant de la banque El Baraka, chaque projet bénéficie d’un financement à hauteur de 95% de la banque (5% à la charge de la promotrice). Le montant accordé ne doit pas dépasser les 600.000 dinars-projet, alors l’investissement global de cette opération se situe à 1,140 milliard de centimes. Le haut cadre de la banque algéro-saoudienne a conclu son intervention en rappelant l’implication de son établissement dans le développement local à travers le financement de centaines de micro-entreprises opérant notamment dans le secteur industriel et les services (créations de sociétés de taxis, wakfs, etc.).
Reste à dire que cette nouvelle approche du développement local, à travers la société civile, mérite amplement d’être généralisée et étendue à travers tout le pays, notamment du fait de sa réussite sur le terrain, en précisant au passage que le mouvement associatif dispose désormais d’arguments convaincants pour s’imposer sur le terrain, être un acteur dynamique dans le développement local.
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions