dimanche 25 juin 2017 02:50:41

Projet algéro-japonais sur les technologies solaires : Les retards rattrapés

Le programme de coopération algéro-japonais en matière de développement des technologies solaires avance au rythme "convenu", a affirmé hier le vice-recteur chargée des relations internationales et de la coopération à l'Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf d'Oran (USTO).

PUBLIE LE : 10-10-2011 | 0:00
D.R

Le programme de coopération algéro-japonais en matière de développement des technologies solaires avance au rythme "convenu", a affirmé hier le vice-recteur chargée des relations internationales et de la coopération à l'Université des sciences et de la technologie Mohamed Boudiaf d'Oran (USTO). La réalisation d'un centre de recherche équipé, dédié au photovoltaïque, a été entamée dans ce cadre à l'USTO, a précisé Mme Nacéra Benharrat en marge de la cérémonie d'ouverture de la nouvelle année universitaire 2011-2012. Les légers retards accusés dans la phase de lancement de ce projet suite au violent séisme qui secoua l'archipel asiatique en mars dernier ont été "rattrapés", a-t-elle assuré, ajoutant qu'une séance de travail autour de cette opération est prévue en novembre prochain à l'USTO avec une délégation d'experts japonais. Ce programme qui a été lancé en janvier 2011, s'intitule "Projet SSB" (Sahara Solar Breeder, ferme solaire expérimentale) en référence à la plate-forme technologique prévue dans ce même cadre à Saïda. Il doit permettre l'acheminement, dans un délai de cinq ans, de l'énergie solaire du Sud vers la région Nord du pays en vue d'alimenter les stations de dessalement de l'eau de mer. L'USTO est mise en partenariat dans ce cadre avec un consortium de six universités et deux agences japonaises, l'une pour la coopération internationale (JICA) et l'autre pour le développement scientifique et technologique (JSTA). La vice-recteur a fait savoir en outre que l'USTO est engagée dans de nouveaux partenariats à l'international à travers les programmes ERASMUS (mobilité des étudiants) et TEMPUS (mise à niveau des programmes d'enseignement). L'ouverture de l'USTO sur le monde économique et académique a été également consolidée par des conventions-cadres signées dernièrement avec la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie et l'Académie militaire interarmes de Cherchell (AMIA). L'inauguration de la nouvelle année universitaire à l'USTO a été marquée dans ce sens par la signature d'une convention-cadre avec une société étrangère de droit algérien spécialisée dans la fabrication des matériaux de construction. Ces accords visent à consolider l'encadrement des jeunes chercheurs, a souligné la vice-recteur, annonçant également l'ouverture d'un master professionnalisant en hygiène, sécurité et environnement, en collaboration avec une entreprise et une université italiennes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions