mercredi 17 juillet 2019 22:44:07

Abdelmadjid Menasra, vice-président du Front du changement national : « Les partis du courant islamiste sont en perte de terrain »

Conflits internes non sans conséquences, discours moins convaincants, démissions de leaders et de cadres, échanges de tirs croisés entre responsables, amis d’hier et ennemis d’aujourd’hui et de demain, les partis de mouvance islamiste perdent du terrain et rament dans le vide.

PUBLIE LE : 22-09-2011 | 0:00
D.R

Conflits internes non sans conséquences, discours moins convaincants, démissions de leaders et de cadres, échanges de tirs croisés entre responsables, amis d’hier et ennemis d’aujourd’hui et de demain, les partis de mouvance islamiste perdent du terrain et rament dans le vide. Depuis un certain temps, un fossé abyssal sépare les engagements et les acquis des formations partisanes de cette obédience. C’est du moins le constat fait,  par M. Abdelmadjid Menasra, vice-président du Front du changement national. En effet, ce dernier qui a animé hier, une conférence de presse tenue à l’hôtel Safir à Alger hier, a confirmé cet « éparpillement ». Cependant, estime l’ex-numéro deux du Mouvement de la société pour la paix (MSP).
Ces formations qui, à un moment donné, voulaient s’allier pour se constituer en un « véritable pôle », et devenir ainsi une force politique incontournable, ont dû vite déchanter, à cause de leurs ambitions personnelles, d’après notre interlocuteur qui a donné des exemples probants sur de nombreux partis, avançant que « la question de leadership les a divisés ».
M. Menasra déplore l’état actuel des choses, tout en s’attendant à de meilleurs jours partisans pour les militants d’obédience religieuse, à l’ombre de la nouvelle loi sur les partis.
Alors que les défections ont été enregistrées en cascades ces dernières années, celles-ci se poursuivent toujours, puisqu’il y a quelques jours, rappelons-le, le premier responsable d’El Islah, Djamel Benabdeslam, a quitté son parti et a promis d’en créer un autre. Avant lui, l’ex-leader charismatique d’Ennahda et d’El Islah, Abdellah Djaballah, a annoncé son retour sur la scène politique par la création du Front pour la justice et le développement (FJD).
Fouad Irnatene
 
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions