mardi 19 novembre 2019 23:04:48

Lampes à faible consommation : L’APRUE lance l’opération dans 16 wilayas de l’Est

L’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE) a lancé hier la deuxième phase de son opération de distribution de lampes à faible consommation d’électricité (LBC) destinée cette fois-ci aux wilayas de l’est du pays.

PUBLIE LE : 18-09-2011 | 0:00
D.R

L’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation  de l’utilisation de l’énergie (APRUE) a lancé hier la deuxième phase de son  opération de distribution de lampes à faible consommation d’électricité (LBC) destinée cette fois-ci aux wilayas de l’est du pays.  Il s’agit de la deuxième phase de l’opération ''Eco-lumière'' inscrite dans le cadre du Programme national de maîtrise d’énergie (PNME) pour la période 2011-2013 adopté en février dernier. Ce programme consiste à promouvoir auprès des ménages l’utilisation des (LBC) afin d’améliorer la performance de l’éclairage de leurs foyers et de réduire  leurs factures d’électricité, indique un communiqué de l’APRUE transmis à l’APS.   Au total, 16 wilayas de l’est du pays sont concernées par cette opération  lancée avec le concours d’Algérie Poste. Les LBC seront désormais disponibles au niveau des différents bureaux de poste des wilayas concernées pour un prix subventionné de 150 dinars la lampe, selon l’APRUE. Les 16 wilayas touchées par cette opération sont Oum El-Bouaghi, Batna,  Béjaïa, Tébessa, Sétif, Skikda, Annaba, Jijel, Guelma, Constantine, Bordj Bou-Arréridj,  El-Tarf, Khenchla, Souk Ahras, Mila et Msila. Une campagne de sensibilisation sera lancée en direction des ménages par l’APRUE à travers des spots radiophoniques au niveau des radios locales et aussi par voie d’affichage au niveau des bureaux de poste et des lieux publics, a-t-on ajouté de même source.  
La première phase d’Eco-lumière a été lancée en 2009 en partenariat avec Sonelgaz et portait sur la distribution de 250.000 LBC à travers cinq wilayas du Centre (Alger, Blida, Tipasa, Boumerdès et Médéa). En outre, l’APRUE compte entamer, au débutde 2012, la distribution de ces  lampes pour le reste du pays (Centre, Ouest et Sud) avec une part de 750.000  lampes par région, l’objectif étant de substituer progressivement les lampes  traditionnelles par les LBC.  Parallèlement à la promotion de ces ampoules, les pouvoirs publics favorisent l’émergence d’une industrie nationale en la matière, notamment par le biais de facilitations et avantages financiers et fiscaux. Le marché national de lampes pour utilisation domestique compte quelque 35 millions d’unités, soit une moyenne d’une lampe pour chaque citoyen. De même que le projet de texte interdisant l’utilisation de  lampes classiques est en cours de finalisation et prévoit, lui aussi, de remplacer progressivement ce type de lampes. L’utilisation à grande échelle de LBC permettra d’économiser jusqu’à 50 millions de dollars par an d’électricité, selon des experts. Les LBC qui seront distribuées dans le cadre de l’opération Eco-lumière ont une longue durée de vie, environ 15 fois plus que les lampes traditionnelles, et consomment quatre fois moins d’énergie. Côté environnement, ces ampoules émettent quatre fois moins de gaz à effet de serre et répondent aux normes internationales de sécurité.  Toujours en matière de rationalisation de l’utilisation de l’énergie, l’APRUE avait lancé, au début d’août, une campagne de sensibilisation dans ce sens à travers des messages (SMS) pour inciter les gens à modérer la consommation d’électricité par l’extinction d’appareils non utilisés et le réglage des climatiseurs à 25°. Cette campagne a été financée par le groupe Sonelgaz, rappelle-t-on. Outre Eco-lumière, le PNME comprend quatre autres opérations, à savoir Eco-bât, Alsol, Prop-air, Top-industrie. Eco-bât consiste à améliorer l’efficacité énergétique des constructions. Alsol porte sur le montage de chauffe-eaux solaires, alors que Prop-air  vise à promouvoir l’utilisation du GPL carburant par les particuliers et dans le secteur des transports, tandis que l’opération Top-industrie porte sur la réalisation d’audits énergétiques dans le secteur de l’industrie, notamment les activités grosses consommatrices d’énergie comme la pétrochimie, le raffinage et la production de matériaux de construction (cimenteries, verreries, céramique).

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions