samedi 07 dcembre 2019 16:43:42

Vieillissement de la population : Un phénomène qui se confirme

Le vieillissement de la population est un phénomène qui n’épargne pas l’Algérie.

PUBLIE LE : 07-09-2011 | 0:00
D.R

Le vieillissement de la population est un phénomène qui n’épargne pas l’Algérie. Ce dernier connaît  même une évolution notable dans notre pays où le nombre de personnes  âgées augmente d’année en année,  affectant ainsi  le potentiel « juvénile » qui constituait durant la dernière décennie, l’atout incontournable de la société algérienne.

L’Algérie compte en fait, 3,5 millions de vieux, soit 7,5 % de la population du pays et ce chiffresont prédestinés à la hausse,  dans les années à venir, notamment avec l’amélioration de la couverture sociale et du vécu de  l’Algérien qui se répercutera directement sur  son espérance de vie. Il est établi, par les experts, que la baisse de l’indice synthétique de fécondité combiné à l’augmentation de l’espérance de vie générera dans les décennies à venir, une population du 3e âge importante en volume. Les spécialistes vont jusqu’à estimer que l’an 2025 marquera le début de cette situation qui coïncidera avec l’arrivée des générations baby-booms, celles nées durant les années 70, qui seront des retraités. Le problème se posera, alors, justement pour les pensions de retraite, puisque la population active sera inférieure, en nombre, par rapport à celle des retraités. Cet état de fait induira également  est à même de replonger la caisse des retraites dans des situations financières difficile, scénario qu’elle avait déjà connu durant  la précédente décennie où les déséquilibres financiers ont failli compromettre le système la sécurité sociale de cette frange de la population.  Aujourd’hui, la tendance au vieillissement de la population incite à l’adoption de nouvelles mesures, voire une stratégie pour la prise en charge du 3e âge désormais un fait, notamment sur le plan sanitaire et social, d’autant plus que la population âgée est sujette  à plusieurs maladies  de la vieillesse, à l’image du diabète, du rhumatisme, de l’hypertension et surtout de l’Alzheimer. L’intérêt ainsi de créer des établissements de soins gériatriques et des structures de loisirs et de détente pour les vieux s’impose  en fait  pour  permettre à cette population de finir leurs jours dans la dignité.  La création de ces structures est à même de soulager cette catégorie très souvent malmenée au niveau des hôpitaux, des bureaux de postes et autres structures qui offrent des images vivantes de  leur endurance, voire de  l’inhumain.  Mêmes spectacles  de  maltraitance, de mépris se renouvellent quotidiennement  dans  les  moyens de transports, les rues où le 3e âge est considéré comme une tare et un fardeau  pour la famille et toute la société.    Certes une avancée considérables est à relever avec  la promulgation de  la loi relative à la protection des personnes âgées, adoptée en 2010 qui constitue une véritable  révolution puisqu’elle introduit pour la première fois des sanctions à l’encontre des descendants qui maltraitent ou encore qui délaissent leurs parents, tout comme elle rend obligatoire la prise en charge des personnes âgées par les descendants notamment ceux en situation vulnérable, allant jusqu’à instaurer une aide de l’Etat pour les descendants qui ne disposent pas de moins financiers pour la prise en charge de leurs parents. Il n’en demeure pas moins pour autant que des efforts restent à faire, pour  faciliter la vie à cette catégorie, notamment en matière de couverture sociale et de loisirs. En attendant un clin d’œil de la part des pouvoirs publics, les vieux se contentent  d’aspirer à des lendemains meilleurs.
Samia D.
                                     
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions