mercredi 08 juillet 2020 15:40:13

Animations culturelles durant ce mois de ramadhan : Des activités foisonnantes aux quatre coins de la capitale

Mois de piété et d’abstinence qui exige du pratiquant musulman toute une reconversion dans les dogmes de l’islam mais aussi d’intensité spirituelle dans les prières...

PUBLIE LE : 30-08-2011 | 0:00
D.R

Mois de piété et d’abstinence qui exige du pratiquant musulman toute une reconversion dans  les dogmes de l’islam mais aussi d’intensité spirituelle dans les prières, le ramadhan pour cette version 2011 outre le fait que les jeûneurs ont cette année été soumis à la rude épreuve des privations de toutes sorte en raison de l’extrême chaleur qui a sévi en ville cette année, tous ces paramètres contraignants n’ont pas empêché, encore moins découragé les organisateurs et promoteurs de l’animation culturelle de concocter des programmes au contenu très diversifié et qui semble avoir largement répondu aux attentes d’un public qui s’est déplacé en masse.
Le TNA s’est, le premier, mis de la partie en organisant une animation culturelle bien ficelée avec des plateaux artistiques et des hommages en collaboration avec l’association du 3e Millénaire qui a honoré des personnalités du monde des arts. Le palais Moufdi Zakaria a quant à lui misé sur les goûts musicaux du public algérois toujours avide de divertissements en invitant des troupes dans les différents styles de musique, l’introduisant dans l’univers de la musique aïssaoua, andalouse et hawzie avec notamment un concert donné par la célèbre chanteuse de l’andalou classique Behdja Rahal. Des soirées littéraires sous l’égide du Haut Commissariat à l’Amazighité furent une occasion d’attirer un public curieux autour des débats sur le patrimoine culturel mozabite ainsi que sur une conférence sur les différentes versions de l’histoire du prophète Youcef.
Des galas de variétés dans une ambiance festive ont su redonner au public son amour de la danse. A la mi-ramadhan, le chantre de la chanson kabyle, s’est produit à la salle Atlas de Bab-el-Oued enflammant les spectateurs autour d’anciens succès de son répertoire musical du chanteur adulé par ses fans ainsi que de récentes compositions. On notera pour ce mois de ramadhan l’introduction nouvelle du concept des soirées Babylone organisées à l’hôtel El-Riadh par la boîte de communication « Ultimat agency » qui ont permis au public de sortir de la traditionnelle « kheima ». Un hommage à une figure de proue du théâtre algérien a été  consacré à Habib Réda grâce à l’association artistique du 3e Millénaire. L’humoriste Abdelkader Secteur a pu renouer avec ses nombreux fans algériens en donnant un spectacle à la Médina de la Radio algérienne et Nedjma et l’on a pu voir se produire le chanteur Akli Yahyaten dans un concert à l’auditorium de la Radio algérienne. Djamal Allam s’est produit  pour sa part au théâtre de verdure Laadi Flici, pendant que Nacer Eddine Chaouli et Samir Toumi donnaient chacun un concert de haute facture à la salle El-Mouggar d’Alger. Il faut aussi rappeler que ce mois de ramadhan a vu la tenue du festival culturel de la chanson chaabie avec des musiciens et chanteurs inconnus en compétition.
Lynda Graba
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions