samedi 30 mai 2020 07:41:07

CNEP-Banque : Le crédit hypothécaire en hausse

Le crédit hypothécaire aux particuliers semble avoir le vent en poupe, au niveau de la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP). En effet, tout semble dire, chiffres à l’appui, que la crise du logement est en voie de règlement, puisqu’on enregistre de plus en plus d’acquéreurs, le dispositif du crédit hypothécaire aidant à l’achat du fameux bien tant désiré.

PUBLIE LE : 29-08-2011 | 0:00
D.R

Le crédit hypothécaire aux particuliers semble avoir le vent en poupe, au niveau de la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP). En effet, tout semble dire, chiffres à l’appui, que la crise du logement est en voie de règlement, puisqu’on enregistre de plus en plus d’acquéreurs, le dispositif du crédit hypothécaire aidant à l’achat du fameux bien tant désiré.
Sollicitée sur la question, une responsable au niveau de la cellule de communication de la CNEP indique que pas moins de 11.567 crédits ont été octroyés, le premier semestre de l’année en cours. A eux seuls, ces crédits totalisent un montant de 19 milliards de DA, soit une hausse de +64% par rapport à la même période de l’année écoulée.
Cette même institution financière a accordé, durant les six premiers mois de l’année en cours,  6.588 crédits bonifiés sur l’ensemble des crédits (qu’ils soient des crédits jeunes ou hypothécaires), pour un montant de 9 milliards de DA, soit une hausse de 4.539% en nombre et plus de 4.237 en termes de montants. Lancés en 2010, les crédits bonifiés ont dépassé, au niveau de la CNEP, durant le premier semestre 2011, l’ensemble des crédits bonifiés durant les trois derniers trimestres de 2010, estimés à 6.218 crédits d’un montant total de 7,37 milliards de dinars.
Alors que durant le deuxième trimestre 2010, seulement 142 crédits à taux bonifiés d’une valeur globale de 209 millions de DA ont été octroyés, à la fin de l’année écoulée, ces crédits ont rebondi pour passer à 6.218. Les crédits bonifiés pour l’accession, classés "meilleur produit" de la CNEP pour 2010, avaient atteint, à eux seuls, 5.319 crédits pour un montant total de 6,51 milliards de DA.    
Pour rappel, les modalités d’application du décret exécutif du 14 mars 2010 relatif au crédit immobilier à taux bonifié de 1 % ou de 3 % ont été arrêtées lors d’une réunion ayant regroupé les responsables du ministère de l’Habitat, ceux des Finances et l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF).
La totalité des banques nationales ont lancé ce nouveau produit en avril/mai 2010, un produit qui n’est qu’au profit des clients désirant acquérir un logement neuf ou construire leur propre habitation, faut-il le souligner.
Bien évidemment, un ensemble de critères définissant le type de logements éligibles à la bonification du taux d’intérêts, leur fourchette de prix ainsi que le tarif de référence applicable pour la détermination du taux de la bonification qui sera supportée par le Trésor public ont été mis au point par ces banques.
En fait, pour être éligible, la demande de crédit doit porter sur la construction d’un logement collectif promotionnel, réalisé par un promoteur public ou privé, être construit au moins en R+3 et ayant une superficie maximale de 100 m². Le prix unitaire au m² ne doit pas dépasser 100.000 dinars et le logement ne doit pas coûter plus de 12 millions de dinars. Les acquéreurs des logements sous la formule de la location-vente ne sont pas concernés par cette formule. Par contre, toutes les autres formules d’acquisition des logements peuvent prétendre au taux bonifiés, à condition que les critères de superficie maximale et du prix soient respectés. Même les retraités sont éligibles à accéder au crédit bonifié, pour peu qu’ils répondent aux exigences des banques.
Le décret exécutif du 14 mars 2010 relatif au crédit immobilier à taux bonifié de 1 % ou de 3 % énonce plusieurs autres critères. Pour la construction d’un logement rural, le bénéficiaire supporte un taux d’intérêts de 1% par an lorsque ses revenus sont inférieurs ou égaux à six fois le SNMG et de 3% par an lorsque ses revenus oscillent entre six et douze fois le SNMG.
Dans le cas de l’acquisition d’un logement promotionnel collectif, le bénéficiaire supporte un taux d’intérêts de 1% par an lorsque ses revenus sont supérieurs à une fois le SNMG et inférieurs ou égaux à six fois le SNMG, et qu’il supporte un taux d’intérêt de 3% par an lorsque ses revenus sont supérieurs à six fois le SNMG et inférieurs ou égaux à douze fois le SNMG. La durée du remboursement ne doit aucunement dépasser 30 années.
Cette durée sera calculée en fonction du montant du crédit, de l’âge de l’acquéreur et de sa capacité de remboursement, tout en  sachant que les mensualités de remboursement ne peuvent dépasser 30% du salaire.
Aussi, une aide financière de 700.000 DA et de 400.000 DA est prévue respectivement  au profit des acquéreurs dont le salaire mensuel atteint une à quatre fois le SNMG et à ceux dont le revenu mensuel dépasse de quatre à six fois le SNMG.
Soraya G.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions