mercredi 19 dcembre 2018 17:43:13

La 3e édition du festival de la chanson oranaise a été un succès

Les organisateurs du festival de la musique et de la chanson oranaise ont estimé, dimanche après-midi à Oran, que la 3e édition de cette manifestation a été une réussite "en dépit des critiques et des insuffisances relevées par la presse"

PUBLIE LE : 09-08-2010 | 20:55
D.R.

Les organisateurs du festival de la musique et de  la chanson oranaise ont estimé, dimanche après-midi à Oran, que la 3e édition  de cette manifestation a été une réussite "en dépit des critiques et des insuffisances  relevées par la presse".  Des membres du Commissariat de ce festival, réunis autour de sa présidente,  Mme Rabéa Moussaoui, la directrice de la culture de la wilaya d’Oran, ont dressé,  lors d’une conférence de presse, un bilan "positif" de cette troisième édition. Celle-ci, qui s’est déroulée du 29 juillet au 3 août derniers au théâtre  de verdure "Chekroun Hasni", a vu la participation de 49 chanteurs, dont 6 en  compétition, qui ont interprété 98 chansons dont 10 nouveautés. Ce troisième rendez-vous a permis de récompenser trois jeunes talents  qui, selon Mme Moussaoui, seront pris en charge par le ministère de la Culture  pour l’édition de leur premier album. Les lauréats seront également intégrés  aux prochaines tournées artistiques afin qu’ils se produisent aux côtés des  grandes vedettes de la chanson algérienne. La présidente du Commissariat du festival a également rappelé que de  nombreuses gloires de la chanson oranaise ont été honorées à l’exemple de Hadjira  Bali, qui a mis tout son art et ses potentialités artistiques au service de  la révolution nationale armée ou encore de Saïm El Hadj, Rahal Zoubir, Belkacem  Bouteldja et bien d’autres. Les membres du Commissariat du festival se sont montrés intransigeants  quant au "profil" donné à la manifestation. Pour eux, ce festival est destiné  à promouvoir et à réhabiliter la chanson oranaise, "celle lancée et défendue  par Blaoui Houari et Ahmed Wahby, à partir des années 40". Ils ont rejeté toute  idée d’intégrer le raï, ce genre décrié, qui a désormais son propre festival  dans la wilaya voisine de Sidi Bel-Abbès. Les organisateurs se sont plaints de la "malhonnêteté" de certains artistes  qui se sont engagés à présenter au public des chansons puisées du répertoire  oranais pour se lancer, une fois sur scène, à chanter leurs propres succès dans  le genre "raï". Le chanteur Baroudi Benkhedda, un membre du comité d’organisation, a  reconnu qu’il était difficile d’empêcher des vedettes de la chanson raï d’interpréter sur la scène du théâtre de verdure des "tubes" de leur répertoire. "Ces chanteurs ont répondu aux demandes de leur public. Les empêcher  de le faire aurait conduit à des situations incontrôlables de la part des jeunes  spectateurs. Lors de certaines soirées, nous avons évité le pire", a avoué Baroudi  Benkhedda. La directrice de la culture d’Oran a annoncé que pour la prochaine édition,  une clause "interdisant ce genre de comportements" et "imposant une conduite  respectable de l’artiste" sera incluse dans le contrat que signeront les artistes. Il est prévu également de retenir un lieu autre que le théâtre de verdure  pour abriter ce festival.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions