jeudi 20 septembre 2018 07:10:08

Matières premières : Les marchés s'inquiètent de l'évolution de la croissance mondiale

Les marchés des matières premières se sont montrés de plus en plus inquiets de l'évolution de la croissance mondiale, l'or et l'argent étant les seuls grands bénéficiaires de la nervosité d'investisseurs hantés par le spectre d'un retour en récession de l'économie américaine.

PUBLIE LE : 22-08-2011 | 0:00
D.R

 Les marchés des matières premières se sont montrés  de plus en plus inquiets de l'évolution de la croissance mondiale, l'or et l'argent  étant les seuls grands bénéficiaires de la nervosité d'investisseurs hantés   par le spectre d'un retour en récession de l'économie américaine.           
Les prix du pétrole ont fini la semaine sur une note baissière à      NewYork, dans le sillage des marchés boursiers, baromètre de la con-fiance des investisseurs   en l'évo- lution de l'économie dans les mois à venir.  A Londres en revanche, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de  Brent de la mer du Nord éché-ance octobre a fini à 108,62 dollars contre 108,03   dollars une semaine plus tôt. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light  sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 82,26 dollars contre 85,38  dollars sept jours plus tôt.          
Les prix des matières premières alimentaires ont rebondi portés par un regain d'inquiétudes sur l'abondance de l'offre, mais ont cependant   limité leurs gains en fin de semaine, affectés par les répercussions d'une débâcle  générale des places boursières.           
Les prix du sucre ont sensiblement grimpé, touchant leurs plus hauts   niveaux depuis le 8 juillet mercredi à New York et jeudi à Londres, avant de se replier nettement dans le sillage des marchés boursiers.  Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en octobre  valait 764 livres sterling vendredi, contre 733,60 livres vendredi dernier. Sur le NYBoT-ICE américain, la livre de sucre brut pour livraison en   octobre cotait 28,91 cents contre 27,63 cents une semaine plus tôt.          
 Les cours du café sont montés jeudi à leurs plus hauts niveaux depuis   début juillet, dopés notamment par la perspective d'une récolte moins bonne   que d'ordinaire au Brésil, selon la revue spécialisée Public Ledger. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en novembre valait 2.321 dollars vendredi, contre 2.253 dollars le vendredi précédent pour   le contrat de septembre.          
 Sur le NYBoT-ICE, la livre d'arabica pour livraison en décembre cotait à New York 267 cents, contre 240,75 cents la semaine précédente sur le   contrat de septembre.  Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.892 livres vendredi, contre 1.849 livres sur le contrat pour livraison en décembre la semaine précédente.          
 Sur le NYBoT-ICE américain, le contrat pour livraison en décembre valait  2.998 dollars la tonne, contre 2.870 dollars sur le contrat pour septembre sept   jours auparavant. Les prix du blé, du maïs et du soja ont progressé sur la semaine  à Chicago, soutenus par les craintes de voir les récoltes endommagées par une  météo défavorable, malgré un contexte financier difficile pour les matières  premières.        
 Le boisseau de blé à échéance décembre a clôturé à 7,6125 dollars,  contre 7,3225 dollars une semaine auparavant.          
 Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a  fini vendredi à 7,2525 dollars, contre 7,1450 dollars une semaine plus tôt sur  le Chicago Board of Trade.   Le contrat de soja pour livraison en novembre s'est établi à 13,6850  dollars, contre 13,3475 dollars.          Comme la semaine précédente, l'or a été le grand bénéficiaire de la  tourmente des marchés financiers, poussé à des sommets inédits par des  investisseurs affolés en quête désespérée d'un placement sûr pour échapper à  des plongeons incontrôlés des marchés actions.         
 Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé vendredi à 1.848  dollars contre 1.736 une semaine auparavant.          
L'argent a nettement grimpé dans le sillage du métal jaune, se hissant vendredi à 42,62 dollars l'once, un sommet depuis le 3 mai.         
 L'once de métal gris a terminé vendredi à 41,98 dollars l'once contre  38,29 dollars sept jours auparavant.  Les cours des métaux industriels échangés au London Metal Exchange  (LME) ont poursuivi leur repli cette semaine, toujours pris dans une tourmente  qui plombe les marchés financiers ces dernières semaines.         
 Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait  à 8.837 dollars vendredi contre 8.886 dollars la tonne le vendredi précédent,  l'aluminium valait 2.358 dollars la tonne contre 2.421 dollars, le plomb  valait 2.310,25 dollars la tonne contre 2.390 dollars, l'étain valait 23.000  dollars la tonne contre 24.600 dollars, le nickel valait 21.339  dollars  la tonne contre 21.690 dollars et le zinc valait 2.190,75 dollars la tonne  contre 2.195 dollars.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions