vendredi 14 aot 2020 20:36:01

Le Pr Belhadj, chef de service de médecine légale au CHU Mustapha-Pacha : Poursuivre la sensibilisation des citoyens

Le chef de service de médecine légale du CHU Mustapha-Pacha (Alger) plaide pour un confinement strict et ciblé de certains quartiers et communes qui ont été identifiés comme foyers de l’épidémie, citant à titre d’exemple Baraki, Bachdjarah et les Eucalyptus dans la capitale.

PUBLIE LE : 10-07-2020 | 23:00
D.R
Le professeur Belhadj estime que la situation sanitaire à Sétif est grave du fait qu’elle constitue un carrefour économique. Il déplore l’inconscience de certains citoyens qui ne respectent nullement les mesures de protection et de prévention. Selon lui, il faut poursuivre la sensibilisation des citoyens sur les mesures de protection et les gestes barrières tout en insistant sur l’application rigoureuse de ces mesures pour contrecarrer l’épidémie. «Si les décisions prises ne sont pas appliquées, nous irons inéluctablement vers une situation dangereuse», prévient-il. «Nous devons organiser nos hôpitaux. Il faut que tout le monde s’y mette, d’où la nécessité de dialoguer avec les professionnels et d'instaurer une meilleure coordination entre les différents secteurs pour optimiser la lutte contre le coronavirus», explique-t-il. Et d'ajouter : «L’été aggrave forcement la situation, notamment pour les malades chroniques avec une prise en charge compliquée des diabétiques, des insuffisants rénaux, des hypertendus, des asthmatiques ou e des cancéreux».
Pour lui, le citoyen a besoin de connaître les chiffres réels et expliquer que les gens meurent réellement à cause du Coronavirus. «Dire à chaque fois que ceux qui décèdent sont les malades c’est comme dire à ces jeunes que vous n’êtes pas concernés», affirme-t-il, indiquant que ces porteurs sains qui ne respectent pas les mesures de prévention mettent en danger la vie des autres, notamment leurs parents. Le médecin exprime ses craintes de voir la pandémie perdurer jusqu’à septembre ou octobre. «Nous n’avons pas le droit de rester comme de simples spectateurs et de laisser ces gens inconscients mettre en danger la santé des citoyens. Les professionnels de la santé ont soulevé à maintes reprises le fait qu’on était en face d’une situation qui s’aggrave de jour en jour », souligne le Pr Belhadj qui prône la verbalisation de toute personne qui ne respecte pas les mesures sans pour autant s’alarmer pour éviter le chaos. Il dira également que Pr Belhadj avance que 3.000 personnes atteintes par le coronavirus sont traitées à l’hôpital à titre externe depuis le début de l’épidémie et déplore 192 décès. Jeudi dernier, il y a eu 3 décès par coronavirus. 
Kamélia Hadjib 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions