vendredi 14 aot 2020 21:15:41

Hausse des cas de la covid-19 : Le Personnel soignant au bord de l'épuisement

Le professeur Amar Tebaibia, chef de service de médecine interne à l’hôpital Birtraria d'Alger note qu’avec la recrudescence de l’épidémie du coronavirus, il y a un risque d’épuisement du personnel soignant et de manque de matériel, notamment les moyens de protection.

PUBLIE LE : 01-07-2020 | 23:00
D.R
«Beaucoup de personnes parmi le personnel soignant ont contracté le coronavirus. 
 
Au niveau de mon service, il y a eu une vingtaine de médecins, d'infirmiers et d'agents de soins contaminés ce qui augmente le stress du personnel soignant», révèle-t-il à El Moudjahid.
 
Egalement président de la Société algérienne de médecine, il s’exprime sur la prise en charge psychologique du personnel en charge du Covid-19 et confie à ce propos qu’au niveau de son service, un briefing est ténu quotidiennement pour que chacun expose ses problèmes. «On essaye de remonter le moral de tout le monde. 
 
En tant que chef de service, j’essaye de donner l’exemple en effectuant des consultations. Le personnel a besoin d’être valorisé et d’être doté des moyens nécessaires pour mener à bien sa mission», indique le Pr Tebaibia qui appelle les citoyens à prendre au sérieux cette situation sanitaire et se monter responsables pour aider le personnel soignant dans sa lutte contre cette maladie. Pour sa part, le Pr Mohamed Tayeb Ben Othmane, chef de service de psychiatrie à l'hôpital Mustapha-Pacha, fait part du lancement d’un inventaire sur la santé mentale du personnel ayant exercé au niveau des services Covid-19. 
 
«Cette enquête épidémiologique menée dans les différents services dédiés au Coronavirus vise à identifier parmi le personnel soignant les personnes qui risquent un burn out et une dépression en vue d'assurer une prise en charge précoce».
Le président de la Société algérienne d'épidémiologie psychiatrique explique que «l’enquête en cours a concerné les 17 services en charge de la Covid-19».
 
Sur les 25 répondants au niveau d’un service, il y a eu au moins neuf qui présentaient un état proche du burn out qui est un état de stress post-traumatique qui se déclare après l’exposition prolongée à une surcharge de travail dans des conditions de stress intense. «Il est nécessaire de prendre en charge le panorama psychologique de ce personnel», dit-il.  S’exprimant sur la prise en charge des cas d’épuisement professionnel, le Pr Ben Othmane affirme que le service psychiatrie qu’il dirige a anticipé en mettant à disposition du personnel soignant des lignes téléphoniques.
 
A travers Viber et Messenger, il y a aussi une prise en charge psychologique de la population générale en téléconsultation. «Une circulaire du ministère de la Santé souligne la nécessité de se préparer pour la prise en charge du confinement et du post-confinement. 
 
Durant toute la période de l’épidémie, seulement six appels de la part des personnels ont été reçus», confie-t-il. Le personnel soignant ne consulte pas pendant la phase de crise sanitaire et ne demande qu’à être sécurisé par les moyens nécessaires pour mener à bien ses missions. «Les personnes en charge de la Covid-19 ont besoin de plus de moyens de distraction, notamment celle confinée dans des hôtels privés de contact avec leur famille pendant plus de trois mois», souligne le chef de service de psychiatrie à l'hôpital Mustapha-Pacha.
Le personnel ne demande que la reconnaissance des efforts fournis. «Cela peut constituer une psychothérapie», assure-t-il en déplorant le comportement irresponsable de certains citoyens vis-à-vis du personnel médical. 
 
«Une attitude qui va encore accentuer le désappointement et le désespoir que vit actuellement le personnel soignant lequel commence sérieusement à être épuisé», mentionne le Pr Ben Othmane. 
Kamélia Hadjib
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions