vendredi 14 aot 2020 21:16:24

Le Premier ministre à Tindouf : Pas de tolérance avec ceux qui cherchent à semer le chaos

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a effectué, hier, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tindouf où il s’est enquis de plusieurs projets socioéconomiques inscrits dans le programme de développement de cette wilaya du sud-ouest du pays.

PUBLIE LE : 30-06-2020 | 23:00
D.R
«Nous ne tolérons pas que des personnes malintentionnées cherchent à semer le chaos»
 
M. Djerad était accompagné, lors de cette visite, d’une délégation ministérielle comprenant les ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud,  de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri,  de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdane, de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, et des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi.  Lors de l’inspection du centre médical de Tindouf, le Premier ministre a souligné  que les lois de la République seront appliquées avec «fermeté» contre ceux qui incitent au non-respect des mesures préventives contre la propagation du coronavirus.
 
«Il appartient à l'Etat d’adopter le moyen de coercition et d'appliquer avec fermeté les lois de la République (...) nous ne tolérons pas que des personnes malintentionnées cherchent à semer le chaos», a-t-il affirmé.
 
Enseignement
Généralisation graduelle de la tablette électronique 
 

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a indiqué, mardi depuis Tindouf, que le Gouvernement œuvrait à la généralisation graduelle de la tablette électronique au niveau des écoles et des lycées, en vue de réduire l’utilisation des manuels et d’alléger le cartable.

Lors de l’inspection du projet de réalisation d’un lycée sis entre les cités «Wifak « et «Wiam « au chef-lieu de la wilaya, M. Djerad a fait savoir que le Gouvernement visait «la généralisation de la tablette électronique à travers tout le territoire national, afin de réduire l’utilisation des manuels et d’alléger le poids du cartable, d'autant que les élèves maîtrisent désormais les TIC».

Le Gouvernement, poursuit-il, œuvrera à l’intégration graduelle des tableaux électroniques dans les écoles et les lycées, pour améliorer la qualité d’enseignement des élèves, grâce aux nouvelles technologies, en leur apprenant des contenus scientifiques et historiques consacrant les constantes nationales mais aussi adaptés au monde moderne.

M. Djerad a mis en avant le rôle important du secteur de l’éducation, le qualifiant de «vital», en ce sens qu’il assure la formation de l’élite qui mènera le pays à bon port, outre son rôle dans la formation des futurs femmes et hommes qui «seront appelés à préserver l’identité nationale et à œuvrer à se frayer une place dans le monde, à travers les connaissances morale, historique et civilisationnelle».

A cette occasion, les responsables du secteur ont présenté, sur le site, au Premier ministre un exposé sur les projets relevant du secteur de l’Education au niveau de la wilaya dont la réception de 19 projets au début de la prochaine rentrée scolaire.

Le taux d’avancement des travaux de ce lycée s’élève à 90% avec la consécration d'un montant de plus de 359 millions DA.

D'une superficie de 2,50 hectares dont 6.600 m2 bâtis, le projet comprend un pavillon pédagogique, une cantine de 200 repas, une salle de sport couverte et cinq logements de fonctions, selon la fiche technique du projet.

Le Premier ministre a donné des instructions quant à l'impératif respect des normes de qualité dans la réalisation des travaux et l'aménagement d’espaces pour le sport et la lecture.

 


Impérative exploitation de l’énergie 
solaire pour booster l’investissement
 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a plaidé, hier depuis la wilaya de Tindouf, pour l’exploitation de l’énergie solaire pour booster l’investissement agricole notamment saharien qu’il a qualifié de «projet national».
M. Djerad s’est rendu dans une exploitation agricole réservée à la plantation de l’arganier où il a suivi un exposé sur le programme de renforcement du raccordement des exploitations agricoles au réseau électrique, dans le cadre du développement de l’agriculture saharienne, insistant, dans ce sens, sur l’exploitation de l’énergie solaire en vue de booster l’investissement agricole. Il également appelé les responsables du secteur à veiller au raccordement de tous les projets au réseau électrique, rappelant des instructions du président de la République lors du dernier Conseil des ministres concernant le raccordement des zones industrielles et des exploitations agricoles à ce réseau.
 
 «Il est inconcevable de réaliser des projets sans leur raccordement à l’électricité» a-t-il déploré, estimant que l’agriculture saharienne constitue un projet national à concrétiser dans les plus brefs délais, en ce sens qu'il est à même de booster le développement et de créer des postes d’emploi».
A ce propos, il a rappelé la création d’un ministère chargé du développement des énergies renouvelables dans le cadre du dernier remaniement ministériel.
Le gouvernement, poursuit-il, prendra des mesures en vue de faciliter l’acquisition des panneaux solaires, affirmant que l’Algérie dispose d'usines de production de ces équipements. Le Premier ministre a également appelé à l’intégration des universités et des laboratoires dans le programme de développement de l’agriculture saharienne et à l’utilisation des énergies renouvelables, indiquant que ces efforts visent la réduction de la facture d’importation et des transferts en devises. 
 
A cet effet, il a écouté les préoccupations des agriculteurs de cette exploitation agricole liées, notamment à la levée du gel sur les activités de forage de puits profonds à même de relancer le secteur agricole, faisant état d'une «volonté politique de soutenir les investisseurs privés dans les régions du Sud du pays». Plaidant pour la lutte contre la bureaucratie et l'encouragement des investisseurs dans les entreprises industrielles et agricoles, M. Djerad a fait savoir que l'Etat mettra tous les moyens à la disposition des agriculteurs «à condition de se conformer à un contrat moral» liant les deux parties». Il a fait part de la disposition de l'Etat à dépêcher des ingénieurs agronomes sur le terrain pour examiner les préoccupations des agriculteurs.
Selon les responsables locaux, la wilaya de Tindouf, qui produit des légumes, des dattes et des olives, dispose d'une superficie cultivable estimée à 158.422 hectares.
 
Lors de sa visite à la plateforme logistique frigorifique d’une capacité de 5.000 m3 située à la cité Tindouf Lotfi, M. Djerad a insisté sur l'importance de cette structure pour une région telle que Tindouf et de son rôle dans la consolidation de l'industrie manufacturière.
Il a, dans ce sens, appelé le wali à accélérer la cadence des travaux afin de réceptionner le projet avant la fin de l'année en cours. 

Projet de pompage d’eau potable 
M. Djerad insiste sur la réception de l’ouvrage dans les plus brefs délais 
 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a insisté, hier à partir de la wilaya de Tindouf, sur l’impératif du parachèvement du projet du complexe de pompage d’eau potable et de sa réception dans les plus brefs délais. Lors de l’inspection du projet du complexe de pompage d’eau potable dans les cités El Wiam et El Wifak, M. Djerad a affirmé l’importance d’accélérer le rythme de réalisation des travaux pour parachever le projet, en prévision de sa réception dans les plus brefs délais».
L’autorisation de programme pour la réalisation de ce projet s'élève à 760 millions de dinars, dans un délai de 24 mois, au cours desquels il sera procédé à la réalisation de deux réservoirs d’une capacité de 10.000 m3 chacun, d’une station de pompage et d’un réseau de distribution d'une longueur de 4,9 km et d'un diamètre de 400 mm, selon la fiche technique du projet.
Incitation au non-respect des mesures préventives de la covid-19
«La loi sera appliquée avec fermeté»
 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a souligné, hier dans la wilaya de Tindouf, que les lois de la République seront appliquées avec «fermeté» contre ceux qui incitent au non-respect des mesures préventives contre la propagation du coronavirus.
«Il appartient à l'Etat d’adopter le moyen de coercition et d'appliquer avec fermeté les lois de la république (...) nous ne tolérons pas que des personnes malintentionnées cherchent à semer le chaos», a affirmé M. Djerad lors de l’inspection d’un centre médical à Tindouf. 
M. Djerad a soutenu que «des personnes, vivant hors de l’Algérie, incitent les jeunes à renoncer à la prévention et la protection et à sortir sans masque sanitaire», avant de marteler que «la conscience et la responsabilité constituent la pierre angulaire dans tous les efforts conjugués pour la lutte contre la pandémie du Covid-19». «Nous avons constaté, en dépit des efforts déployés par l’Etat et des moyens de sensibilisation qu’il existe deux catégories de citoyens, l’une a fait preuve de responsabilité dans la lutte contre cette pandémie et l’autre manifeste une indifférence et a contribué à la recrudescence de la pandémie notamment ces dernières semaines», a regretté le Premier ministre. Après avoir déploré les décès par le Coronavirus, M. Djerad a déclaré que les personnes qui rejettent les mesures préventives, dont le port du masque sanitaire, sont indirectement responsable de l’augmentation des cas contaminés et même des décès par le Coronavirus.
 
«La solidarité doit prévaloir en cette conjoncture pour nous protéger et prévenir les autres», a encore soutenu M. Djerad.
Le Premier ministre a, par ailleurs, souligné que le gouvernement œuvre «sans relâche, en coordination avec le corps médical, le mouvement associatif et tous les responsables, à protéger l'Algérie», avant de réitérer que «les cadres de la Santé ont prouvé, aujourd’hui encore, que le pays dispose de toutes les compétences et ressources humaines capables de prémunir le citoyen de la pandémie et protéger la société de ses répercussions». Le Premier ministre a, sur site, suivi un exposé sur le contrôle à l’entrée et à la sortie des citoyens de la région et la prise en charge des cas suspects du Covid-19, avant de se rendre à l’hôpital Si El-Houas où il a pris connaissance de la carte sanitaire de la région et de la situation épidémiologique afférente à la pandémie du Covid-19.
M. Djerad a, à cette occasion, indiqué que la pandémie «est une épreuve pour l’humanité», et qu'il nous appartenait «d’en tirer un fort enseignement et de relever le défi». «L’Etat a depuis l’apparition du Coronavirus, pris, sous la conduite du président de la République, toutes les mesures nécessaires pour asseoir un dispositif et une gouvernance ayant permis de cerner la pandémie», a fait savoir le Premier ministre, saluant le corps médical et paramédical qui s’est mobilisé pour faire face à cette situation, de même que l’administration locale et les institutions de l’Etat et les corps de sécurité et constitués qui «s’y sont impliqués».
 
Il a mis à profit cette occasion pour rendre un grand hommage aux corps de sécurité, police et gendarmerie nationale, et à l'Armée nationale populaire (ANP), ayant conjugué leurs efforts et travaillé «main dans la main» sous le signe de «Khawa-Khawa» (fraternité). Il a également salué tous les citoyens impliqués dans la lutte contre le Coronavirus, dont les associations de quartiers, les sapeurs-pompiers, les membres du Croissant-Rouge algérien qui ont «prouvé une cohésion sociale inébranlable», a-t-il dit.
Il a, dans ce cadre, appelé les citoyens à faire preuve de responsabilité de se protéger et de protéger leurs concitoyens, car, a-t-il dit «il en incombe à chacun la responsabilité devant autrui et devant Dieu».
Réalisation des logements 
Tenir compte de l’aspect esthétique 
 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a donné de fermes instructions quant à l’impératif de tenir compte de l’aspect esthétique et du cachet architectural dans la réalisation des agglomérations dans la région.
 
En visitant le projet de réalisation du pôle urbain 1402 logements, le Premier ministre a écouté un exposé sur le programme de logement de la wilaya et donné de fermes instructions aux responsables du secteur pour consulter des sociologues, voire des psychologues, avant la réalisation des agglomérations, en vue d’étudier les aspects psychosociologiques adaptés aux exigences de la population de la région, insistant sur l’importance d’effectuer des études préliminaires et d’utiliser des matériaux de construction locaux. 
Aussi, il a souligné la nécessité de garantir toutes les structures sociales répondant aux exigences du citoyen, insistant sur l'aspect social et la nature de la région.
 
Concernant le choix des entrepreneurs, M. Djerad a exigé de confier les projets aux sociétés disposant des moyens matériels et humains suffisants, afin d’éviter les problèmes de retard dans la réalisation des projets ou l’annulation des marchés. 
Le Premier ministre a déclaré, dans ce sens, que «la bureaucratie et le manque de transparence sont les véritables ennemis en matière de réalisation de projets», ajoutant que «dans le cadre de l'édification de l'Algérie nouvelle, il est impératif de changer toutes les anciennes méthodes de réalisation, en vue de répondre aux revendications des citoyens».
 
Il a rappelé, à cet effet, le communiqué du dernier Conseil des ministres dans lequel le président de la République avait donné des instructions pour la lutte contre la bureaucratie, en appelant les responsables à faire preuve d'un fort esprit de nationalisme. 
M. Djerad a donné des consignes pour l'accélération de la cadence de réalisation des projets de logements, outre leur suivi permanent et continu dans le souci de répondre aux exigences des citoyens, soulignant la nécessité de tracer un plan d'action basé sur la coordination et l'accompagnement dans la réalisation de ce type de projets.
 
Concernant l'aménagement du territoire, le Premier ministre a insisté sur l'importance de réaliser des projets de logements, en assurant les différentes structures vitales dont les hôpitaux, les espaces verts, les services de la Protection civile et les établissements éducatifs, plaidant, en outre, pour le respect de l'esthétisme culturel et architectural de la région, en aménageant des espaces symbolisant la ville du Sud, d'autant que l'Algérie dispose de «capacités matérielles et humaines» dans le domaine de l'intelligence architecturale». 

Supervision d’une opération de distribution de 1.402 logements sociaux

 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a supervisé mardi à l’issue d’une visite de travail et d’inspection à Tindouf une cérémonie de remise des clés de 1.402 logements sociaux, en présence de nombre de membres de l’Exécutif et de représentants des autorités locales. Dotés de toutes les commodités nécessaires et des aménagements extérieurs, les logements distribués se répartissent sur deux cités, en l’occurrence El Wifak (L’Entente) et El Wiam (La Concorde).
 
M. Djerad a également donné le coup d’envoi d'un projet de 257 lotissements réservés à la construction, et à la distribution de 753 aides dans le cadre de la construction rurale. Après avoir échangé avec les représentants du quartier, le Premier ministre a décidé de prévoir un programme supplémentaire de 300 logements sociaux au profit des familles nécessiteuses habitant le bidonville dit Lotfi, situé au centre-ville de Tindouf. 
 
A ce propos, il a rappelé les instructions fermes données par le président de la République relatives à la prise en charge des problèmes des populations habitant dans les zones d’ombre estimés à environ 15.000 à l’échelle nationale. Il a affirmé, en outre, que le Gouvernement suivait quotidiennement, par visioconférence ou sur le terrain, les projets programmés pour la relance du développement au sein de ces zones. Soutenant que l’Etat s’emploie à «regagner la confiance du citoyen», M. Djerad a réaffirmé que le programme de développement tracé par le Gouvernement était «ambitieux et d’envergure» requérant la mobilisation et la réquisition de toutes les énergies et moyens à tous les niveaux. Quant au problème d’alimentation en eau, soulevé lors de cette visite, le Premier ministre a rassuré que le Gouvernement prendrait toutes les mesures nécessaires à même de garantir l’approvisionnement en eau aussi bien des citoyens que des agriculteurs. 

Inspection du projet du centre culturel et religieux à la cité Tindouf Lotfi
 
Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a inspecté, hier, le centre culturel et religieux à la cité Tindouf Lotfi. 
Le projet du centre culturel et religieux de la ville de Tindouf «est une réalisation et un grand monument dont la wilaya a grandement besoin, étant une ville enracinée dans notre religion», a déclaré M. Djerad, ajoutant qu'«il veillera à suivre ce projet important jusqu'à son parachèvement». 
 
Il a salué, à cette occasion, toutes les personnes participant à la réalisation de ce monument ainsi que «tous ceux qui veulent du bien à l'Algérie et qui participent à son édification».
 
 Selon les explications fournies au Premier ministre, les travaux du centre culturel et religieux avaient débuté en 2005 avant d'être suspendus puis repris en janvier 2017. Une enveloppe de plus de 495 millions de dinars avait été allouée à ce projet.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions