lundi 19 octobre 2020 16:24:10

Archéologie : L’UNESCO planche sur les fouilles illégales

Dans le cadre du 50e anniversaire de la Convention de 1970, l’UNESCO réunira, le 26 du mois en cours, des experts en ligne, pour discuter du trafic illicite de biens culturels pendant la pandémie de la COVID-19, en particulier des fouilles illégales et du commerce en ligne, selon un communiqué officiel de l’UNESCO.

PUBLIE LE : 24-06-2020 | 23:00
D.R

Dans le cadre du 50e anniversaire de la Convention de 1970, l’UNESCO réunira, le 26 du mois en cours, des experts en ligne, pour discuter  du trafic illicite de biens culturels pendant la pandémie de la COVID-19, en particulier des fouilles illégales et du commerce en ligne, selon un communiqué officiel de l’UNESCO. Ce débat aura lieu en ligne, de 13h30 à 16h, et sera retransmis en direct sur Youtube, a-t-on souligné.

Face à cette crise sanitaire mondiale sans précédent, la majorité des pays a mis en place des mesures de quarantaine et de confinement pour lutter contre la COVID-19. En raison de l’accent mis sur les mesures sanitaires et la restriction de la circulation des personnes, la surveillance des sites culturels et des musées a été affectée, ce qui a entraîné une augmentation des fouilles illégales de sites archéologiques et des activités de trafic, y compris en ligne. Dans cette optique, et dans le cadre de la célébration du 50e  anniversaire de la Convention 1970 sur les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et transport illicites de la propriété de biens culturels, réunion en ligne sera maintenue, le 26 juin prochain. Initiée par l’UNESCO, cette rencontre universelle, d’envergure culturelle et économique, qui réunira de grands experts internationaux, «vise à débattre l’augmentation du pillage et du trafic illicite des biens culturels pendant le confinement du coronavirus, afin d’explorer les mesures à prendre pour soutenir les efforts des pays dans la protection de leurs biens culturels», a-t-on lu sur le site officiel de l’UNESCO. Cette dernière affirme que «la réunion d’experts vise à comprendre comment le trafic illicite de biens culturels et leurs ventes en ligne sont organisés pendant l’actuelle crise de la COVID-19», et «à identifier les mesures prises par les différents acteurs pour renforcer la lutte contre le trafic illicite de biens culturels et leur contribution à la prévention de ce fléau», a-t-on souligné. Cette rencontre sera ouverte et animée par le sous-directeur général de l'UNESCO pour la culture, M. Ernesto Ottone.
«Deux panels d’experts internationaux sur les fouilles illégales et le commerce en ligne donneront leurs points de vue sur ce qu'ils ont observé et sur les mesures prioritaires à prendre», a-t-on noté. Parmi les panelistes figureront Katie A. Paul et Amr Al Azm (Projet ATHAR), Corrado Catesi (INTERPOL), Marian Schneider (UNIDROIT), Vincent Michel (Université de Poitiers), Mariya Polner (Organisation mondiale des douanes), Eva Martinez (Institut hondurien d'anthropologie et d'histoire) et  Christos Tsirogannis (Université de Aarhus, Danemark), Lazare Eloundou (UNESCO).
«Cette réunion s'adresse aux professionnels du patrimoine culturel et des musées ainsi qu'au grand public afin de les sensibiliser à la question des fouilles et du commerce illicite de biens culturels», a-t-on conclu.
Sihem Oubraham

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions