mercredi 13 novembre 2019 01:47:15

Vaccin contre l’hépatite B : Saidal produira plus de 3 millions d’unités par an

Saidal produira à court terme annuellement trois millions de vaccins contre l’hépatite B, a-t-on appris hier auprès de M. Yahia Saâd Eddine Naili, chargé du marketing et de l'information médicale à Saidal.

PUBLIE LE : 15-08-2011 | 0:00
D.R

Saidal produira à court terme annuellement trois millions de vaccins contre l’hépatite B, a-t-on appris hier auprès de  M. Yahia Saâd Eddine Naili, chargé du marketing et de l'information médicale à Saidal.  Celui-ci a précisé que «cette quantité sera fabriquée à Constantine et restera extensible en fonction de la demande. Le vaccin sera disponible dans un premier temps sous sa forme adulte avant de passer par la suite à la deuxième forme réservée à l’enfant».
Pour rappel, l’initiative qui remonte à 2009 s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’accord signé avec un laboratoire pharmaceutique cubain, lequel porte sur un transfert de technologie acheté par le groupe Saidal pour répondre aux besoins du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, par le biais de l’Institut Pasteur d’Alger.
Le fabricant produit déjà 200 médicaments appartenant à 20 classes thérapeutiques, dont les plus importantes sont l’infectiologie, la diabétologie, la cardiologie et la gastrologie. Par sa nouvelle production, il vise à couvrir les besoins exprimés au niveau national et à se substituer, ainsi, à l’importation, affirme notre interlocuteur.
L'hépatite B est une maladie grave du foie causée par le virus (VHB). Elle est à l’origine d’une morbidité grave et chronique. Extrêmement infectieuse, elle se transmet par contact avec le sang et d'autres liquides organiques (notamment le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel) des personnes infectées. Le virus peut toucher n’importe quelle personne, tous âges confondus, mais ce sont les jeunes adultes et les adolescents qui sont les plus exposés au risque.
Contrairement à l'hépatite A — une affection causée par un virus apparenté ­—, l'hépatite B ne se propage pas par la nourriture ou l'eau. Le virus de l’hépatite B est 50 à 100 fois plus infectieux que le VIH, et le risque de décès par cirrhose ou cancer du foie dus au virus de l’hépatite B est approximativement de 25% chez le porteur adulte chronique si l’infection a eu lieu pendant l’enfance.  Au jour d’aujourd’hui, il n’existe encore aucun remède pour l'hépatite B. Le meilleur moyen de réduire le risque de contracter la maladie est de se faire vacciner. Le vaccin est donc vivement recommandé, d’autant que de nombreuses personnes souffrant de l'hépatite B ne présentent pas de symptômes ou n'en ont que de légers, parfois semblables à ceux de la grippe. Environ deux milliards de personnes sont infectées dans le monde, et près de 350 millions vivent avec une atteinte hépatique chronique. 600 000 personnes environ en meurent chaque année. En Algérie, ils sont plus d’un million cinq cent mille personnes à être touchées par l’hépatite B et C. 75% d’entre eux ignorent leur maladie.
S. G.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions