vendredi 21 septembre 2018 02:19:31

Vente-dédicace du dernier livre Quatrains, d’Azzedine Mihoubi : Méditations spirituelles et quêtes sentimentales

Quatrains est une version en langue française des Roubaiates, que son auteur Azzedine Mihoubi livre aux lecteurs, dans un souci d’élargir son public et d’en diversifier l’audience.

PUBLIE LE : 15-08-2011 | 0:00
Ph. : Wafa

Quatrains est une version en langue française des Roubaiates,  que son auteur Azzedine Mihoubi livre aux lecteurs, dans un souci d’élargir son public et d’en diversifier l’audience. Implicitement, il avoue un penchant fort pour la poésie, son goût pour un style littéraire qui ne dira jamais son dernier mot et qu’il juge toujours présent dans le vaste champ de notre quotidien. Azzedine Mihoubi s’était prêté avant-hier, à la librairie du Tiers  Monde,  au rituel  convivial  d’une séance de vente-dédicace  de son dernier ouvrage.
C’est un  recueil de poésie assez sobre. Il y consigne des états d’âme, dans un style d’écriture que les lecteurs prisent particulièrement, contrairement aux idées reçues.
Un quatrain est une strophe de quatre vers. C’est l’artifice littéraire qu’a utilisé l’auteur pour lâcher la bride à des méditations spirituelles, à des quêtes sentimentales, une forme de transcendance à la manière des soufis. Les Roubaiates furent écrites en 1986 et publiées dans différents journaux.
L’auteur Azzedine Mihoubi a remarqué que son travail a suscité l’attention des lecteurs et également l’intérêt de quelques chercheurs qui lui ont consacré des études universitaires.
Djillali Atatfa s’est chargé de traduire, dans la langue de Molière,  les Roubaiates sous le titre de Quatrains et publiés par la maison d’édition Hibr, en 2010.
D’après Azzedine Mihoubi, il s’agit d’une expérience inédite dans la mesure où l’œuvre est éditée dans les deux versions arabe et française.
Dans ses Quatrains, l’écrivain use du texte poétique, qui représente indéniablement un viatique indispensable pour traduire des émotions, des sentiments intimes.
 En aparté, Azzedine Mihoubi a indiqué qu’il a des projets en vue. Il compte faire publier à Beyrouth un ouvrage qui traite de la question des langues, sur leur apparition, leur apogée et leur disparition, une réflexion sur l’hégémonisme de certaines langues qui gouvernent le monde, sur les conflits qu’elles provoquent, leur affrontement dans un vécu soumis à des conflits linguistiques assez violents.
Il compte aussi faire traduire son roman, Confessions d’Assekrem, en langue anglaise et le faire rééditer, compte tenu du fait que ce livre a recueilli une bonne audience de la part des lecteurs.
Azzedine Mihoubi déclare vouloir écrire un ouvrage sur ses pérégrinations, dans une forme alerte et certainement méditative. C’est ce que Sindbad n’a pas vécu,  note-t-il.  Azzedine Mihoubi est directeur général de la Bibliothèque nationale d’Algérie, et, à ce titre, il nous a annoncé son projet de numérisation des fonds documentaires. «On a reçu un expert de l’UNESCO, et il fait une expertise dans ce sens. La numérisation est un défi qu’il faut relever. L’affaire suit son cours et a bénéficié de l’aval de la tutelle. L’objectif est de moderniser cet établissement.”
M. B.  
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions