lundi 06 juillet 2020 18:46:15

Directives du chef de l’état lors du conseil des ministres : révolution industrielle

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit, dimanche dernier lors de la réunion du Conseil des ministres, le gouvernement de promouvoir les secteurs de l'industrie, du commerce et de l'agriculture, notamment dans le contexte de la pandémie Covid-19.

PUBLIE LE : 02-06-2020 | 0:00
D.R

La réunion, dimanche, du Conseil des ministres avec le chef de l’État a mis en évidence l’impératif d’une relance économique compétitive et la mise en place d’un environnement attractif favorisant l’investissement.

À ce titre, le communiqué couronnant les travaux de cette réunion au sommet fait ressortir une réelle volonté de l’État et des pouvoirs publics de réhabiliter le secteur public. «L’intérêt notamment porté sur la dynamisation de l’investissement à travers la réévaluation des entreprises publiques, particulièrement dans le sens de leur attribuer davantage de moyens pour améliorer leur rendement à l’avenir», affirme, à ce propos, l’économiste Brahim Guendouzi, enseignant à l’université de Tizi Ouzou. Il estime que le principal objectif de cette orientation est de susciter la création de la plus-value et davantage de richesse au sein des entités économiques du secteur public afin qu’elles puissent générer des recettes conséquentes au profit du Trésor public. Dans cette optique, si le secteur public marchand constitue la cheville ouvrière de cette stratégie, comme l’a souligné le communiqué de la présidence, la contribution des opérateurs privés, locaux ou étrangers, est aussi encouragée par les hautes autorités, indique notre interlocuteur. Selon lui, les textes de loi y afférents sont d’ailleurs sur le point d’être finalisés. Ces textes serviront de socle pour l’économie nationale, comme le précise, à juste titre, le communiqué de la présidence, où l’accent a été mis sur «la nécessité de se concentrer sur la compatibilité des partenariats et investissements étrangers actuellement existants avec l’intérêt économique du pays». Notre interlocuteur ne manquera pas de mettre en exergue l’intérêt que portent les pouvoirs publics à la mobilisation des communes en vue de la réalisation d’actions industrielles et de services. En effet, lors de la réunion du Conseil des ministres, le chef de l’État a instruit les ministres de l’Industrie et des Mines, et de l’Intérieur et des Collectivités locales d’accorder davantage d’intérêt aux zones d’activités communales, afin de promouvoir la création des postes d’emploi. C’est également dans ce même objectif que M. Tebboune a insisté sur le recensement des richesses minières, en collaboration avec des compétences nationales et étrangères ; cela participe, selon l’expert Guendouzi, à rendre   plus attractif le riche potentiel dont dispose l’Algérie dans ce domaine, en vue notamment de la promotion des IDE.  
Ce qui est visé, selon lui, à travers cette mesure, c’est surtout d’obtenir des résultats probants en termes d’acquisition de savoir-faire, de technologies, de création de richesse et d’emploi, tout en préservant les ressources financières, notamment en devises. L’autre décision d’importance concerne la production pharmaceutique qu’il y a lieu de mieux développer à l’avenir tant pour couvrir les besoins nationaux en médicaments que pour l’exportation. À ce titre, l’expert a salué la décision du président de la  République d’appuyer l’entreprise publique Saïdal, pour qu’elle retrouve sa place dans la production pharmaceutique.     
Karim Aoudia  

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions