dimanche 05 juillet 2020 17:56:48

Mercuriale : Des prix légèrement en hausse 

La disponibilité de fruits et de légume a été renforcée par l’arrivée de la figue qui affiche un prix de 150 DA/kg. Un peu plus loin sur une étale vendant des agrumes, nous avons constaté une hausse des prix.

PUBLIE LE : 02-06-2020 | 0:00
D.R

La disponibilité de fruits et de légume a été renforcée par l’arrivée de la figue qui affiche un prix de 150 DA/kg. Un peu plus loin sur une étale vendant des agrumes, nous avons constaté une hausse des prix. En effet, l’orange est à 200 DA/kg, tandis qu’un kilogramme de citrons est à 300 DA.

Autre fruit populaire en cette saison et qui a fait son apparition sur les étals est la pêche qui est vendue à 200 DA le kg. A quelques mètres de là, un étalage bien achalandé propose des pommes dont le prix oscille entre 250 et 300 DA le kg. Tandis qu’à quelques mètres de là, un stand cède la datte Deglet Nour’ à 650 DA le kg et la fraise pour 200 DA le kg. Le prix de la carotte affiche 140 DA le kg, la tomate 80 DA le kg. Sur un autre étalage, la pomme de terre valait 80 DA le kg et idem pour la laitue. La courgette et l’aubergine sont cédées à 120 DA le kg alors que le chou-fleur est à 100 DA. Côté épice, les 100 g de ras el hanout, de gingembre, de curcumin sont fixés à 120 DA. Tandis que les olives noires, vertes et rouges sont vendues à 300 DA le kg. Enfin l’amande est cédée, quant à elle, à 2000 DA le kg. Pour les viandes rouges et blanches, le kilogramme de poulet est fixée à 400 DA tandis que la viande bovine coute 1200 DA le kg. Pour Saïd, vendeur de fruits, les prix varient en raison de plusieurs facteurs. «Les prix font un peu le yoyo mais nous ne fixons le prix final. Les grossistes sont en partie responsables de la fluctuation des prix», a-t-il fait savoir, ajoutant toutefois qu'ils connaissent une certaine stabilité.
Pour sa part, Messaouda qui vient faire ses emplettes chaque semaine sur ce marché de la capitale, certains prix ont augmenté tandis que d’autre se sont stabilisés. «Je viens chaque semaine pour faire mes courses ici d’autant plus que je n’habite pas très loin. Dans l’ensemble, les prix n’ont pas connu de flambée», a-t-elle souligné. De son côté, Nassim note que les prix de la volaille ont augmenté ses dernières semaines. «Je me rappelle qu’au début du mois sacré du ramadhan le poulet était à 250 DA le kg alors qu’aujourd’hui ce même produit est cédé à 400 DA», a-t-il soutenu.
Sami Kaidi

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions