mardi 21 janvier 2020 02:25:39

Mascara, Il y a dix-sept ans la terre tremblait à Hacine : Un douloureux anniversaire

C’est dans des circonstances douloureuses que la commune de Hacine est sortie de l’anonymat en 1994.

PUBLIE LE : 11-08-2011 | 0:00
D.R

En effet, le 18 août de cette année, la wilaya de Mascara était ébranlée par un séisme d’une magnitude de 5,6 sur l’échelle de Richter, une catastrophe dont l’épicentre a été enregistré sur le territoire de la commune de Hacine, dont le bilan avait fait 172 morts, plus 270 blessés avec des handicapés à vie et des dégâts considérés comme très importants. En dépit de la mobilisation nationale, de la solidarité internationale et des efforts consenties par l’Etat pour la reconstruction de la zone sinistrée, les stigmates de cet évènement dramatique existent toujours et ce, 17 ans après. En effet, depuis cette date, des répliques sont régulièrement enregistrées dans cette commune, des amas de pierres et de gravats, jonchent toujours les sols et des logements effondrés ou fissurés font partie du triste paysage, ce qui constituent des signes évidents du passage de ce tremblement de terre que les habitants, qui ont survécu, gardent encore en mémoire. Chronologiquement, le film des évènements a débuté par l’installation dans l’enceinte du siège de l’APC d’une cellule de crise chargée de recenser les dégâts et de procéder au recasement des sinistrés dont les habitations ont été sérieusement touchées et qui ont trouvé refuge sur les aires libres. Des tentes leur ont été distribuées dans un premier temps, une opération suivie par l’acheminement des denrées alimentaires. Ces manœuvres ont suscité plus de déceptions que de satisfactions, un échec lié à l’indiscipline des sinistrés et aux agissements jugés malhonnêtes des responsables occupés beaucoup plus à se servir qu’à s’acquitter de leur mission. Outre les dons  constitués de denrées alimentaires, des effets vestimentaires et de matériaux de construction, émanant des personnalités physiques et morales de l’intérieur et de l’extérieur du pays, la Banque mondiale avait accordé à notre pays un important prêt à l’effet de reconstruire la zone. Selon les spécialistes, avec un tel montant les gestionnaires auraient pu raser la commune et reconstruire un nouveau village composé de plus de logements que ne comptait Hacine et doté des infrastructures socioéducatives modernes et appropriées, mais de tout cela il n’en fut rien. Guidés par l’urgence de l’opération, les responsables au niveau de la wilaya de Mascara ont lancé les travaux relatifs à la construction de 280 logements, dont les marchés  ont été confiés à de nouveaux entrepreneurs et à des tâcherons sans aucune qualification professionnelle. Ces « boîtes d’allumettes », comme les appellent leurs locataires, composés d’une surface de 30 m2  bâtie sur des superficies variant entre 204 et 320 m2, présentaient des anomalies et des malfaçons criantes, car les travaux ont été bâclés, vu que l’objectif restait la construction d’un grand nombre de logements en un temps relativement court.
Et une fois achevés ces logements (du moins une grande partie) ont été attribués à des personnes étrangères à la commune, avec comme finalité leur vente aux habitants de la commune qui sont à l’étroit. Outre ces carences qui suscitent la colère des sinistrés, les parents des victimes n’ont perçu aucune compensation à titre d’indemnisation des êtres perdus, 17 ans après cette très dure épreuve, la douleur est toujours  ressentie  par les sinistrés puisque les blessures qui en résultent ne sont toujours pas cicatrisées et c'est dans ses moments difficiles, sous une tente de fortune, que fut enlevé notre confrère de la presse écrite du journal El Moudjahid puis Horizons, le défunt Kaddour Bousselham par une horde de terroristes sanguinaires et porté disparu depuis.
A. Ghomchi

---------------------------

93 millions de dinars pour le couffin de Ramadhan
54.967 familles dans la wilaya de Mascara  ont bénéficié pendant ce mois sacré de Ramadhan des couffins de solidarité destinés aux ménages nécessiteux afin de subvenir aux achats sous forme de dons alimentaire ou chèques. Soit une enveloppe financière de l’ordre de 93 millions de dinars provenant de plusieurs sources de financement parmi lesquelles l'on cite en premier lieu le ministère de la Solidarité moyennant un montant global de 2,42 millions de dinars engagé pour l’achat des denrées alimentaires de première nécessité, la wilaya a contribué à hauteur de 30 millions de dinars pour la même opération, les collectivités locales (APC) ont participé à cet élan de solidarité en mettant la main à la poche pour un montant de 50,59 millions de dinars, le C-RA, quant à lui, a déboursé la coquette somme de 3,08 millions de dinars, la direction des  affaires religieuses a aussi apporté son assistance en faisant don d’un montant de 5,5 millions de dinars libellés sous forme de chèque de 5.000 DA pour la même opération de solidarité agissante de ce mois de piété et de concorde.
179.453 personnes ont eu droit donc à cette aide de bienfaisance de ce mois sacré de Ramadhan. Par ailleurs, la firme Sonatrach a fait don de 500 couffins ainsi que d’autres bienfaiteurs de la société civile et de la population. 6 restos du cœur sont ouverts à Froha (2), Mascara (3) et Mohammadia (1) sous la conduite des bénévoles du C-RA.
A. Ghomchi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions