samedi 19 septembre 2020 11:26:02

PATRIMOINE : La zaouïa de Sidi Yahia El-Aidli à BéJAïA

Un haut lieu de savoir et de culte

PUBLIE LE : 22-05-2020 | 23:00
D.R
Plusieurs communes de la wilaya de Béjaia renferment des lieux de culte et de nombreuses zaouïas, auxquels les habitants attachent une grande importance en les préservant et en procédant à des travaux de réfection et de restauration. Ainsi, la zaouïa (timaâmarth) de Sidi Yahia El Aidli, dans la commune de Tamokra, demeure un lieu de pèlerinage de la vallée de la Soummam mais aussi un haut lieu de savoir et de culte.
 
Natif de Takorabt (Taquṛṛabt) en kabyle dans l'actuelle commune d'ighil Ali, Sidi Yahia Al Aidli est un savant soufi du XVe siècle, fondateur de la zaouia de Tamokra. Sidi Yahia Al Aidli a suivi ses études coraniques à Tamokra puis à Béjaia. Il fonda à Tamokra, vers 1440, l’une des toutes premières zaouïas qui portera son nom après sa mort en 1477. Cette zaouïa, qui a servi aussi de lieu de concertation des moudjahidine durant la guerre de libération, a été détruite en 1956 par l’armée française avant d’être reconstruite par cheikh Tahar Aït Aldjet avec l’apport de plusieurs bienfaiteurs dont un de ses disciples fidèles, feu Mouloud Kacem Naït Belkacem. 
 
Situé sur le point culminant du village, ce mausolée compte un institut coranique qui a marqué l'histoire et il fut également un haut lieu pour les savants venus de différents horizons. La zaouïa a toujours été un haut lieu de savoir qui a formé des générations d'érudits et de savants dans les différents domaines des sciences et particulièrement celui des sciences religieuses. Avec toute l’attention de Tahar Ait Laldjet, la zaouïa, qui demeure à ce jour un lieu de pèlerinage, enregistre l’afflux de  plusieurs apprenants, venus de différentes régions du pays.
 
Financée auparavant par des dons particuliers, et dans la cadre de la restructuration et de l’aménagement de l’institut coranique qui compte près de 250 étudiants dont la moitié bénéficie du régime internat, la zaouïa a bénéficié d’une enveloppe financière de la wilaya à hauteur de 5 milliards de centimes en 2017 qui s’est avérée insuffisante pour l’acquisition des ouvrages, mobilier et autres accessoires. La zaouïa reçoit des rentes régulières de sa station balnéaire Hammam Sidi Yahia aux grandes vertus thérapeutiques, située dans la même commune et qui enregistre une grande affluence de visiteurs en quête de soins thérapeutiques.
 
La légende dit qu’à kheloua, dans une grotte transformée en lieu de retraite à Tamokra, où il est resté plus de 7 années, avant de construire sa zaouia dans ce village et un jour de neige,  Sidi Yahia descendit à la source pour se laver et un miracle survient ! L'eau de la source, glaciale, devint bouillonnante dès que Sidi Yahia la toucha. Cette source avec son eau bouillante est la station thermale qui porte aujourd'hui le nom de Hammam Sidi Yahia Al Aidli, fréquentée à longueur de l’année par de nombreux visiteurs de différentes régions du pays.
M. L.
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions