mardi 02 juin 2020 08:42:32

Docteur Feriel Chouiter, Présidente de la commission médicale du COA : «Les staffs médicaux sont appelés à faire un suivi des athlètes»

A l'heure où certaines fédérations, bien tentées de reprendre la compétition, n'attendent que le feu vert du ministère de la jeunesse et des sports, la présidente de la commission médicale du Comité olympique algérien prône la prudence.

PUBLIE LE : 23-05-2020 | 0:00
D.R

A l'heure où certaines fédérations, bien tentées de reprendre la compétition, n'attendent que le feu vert du ministère de la jeunesse et des sports, la présidente de la commission médicale du Comité olympique algérien prône la prudence.  Le docteur Feriel Chouiter, qui est aussi vice-présidente de la fédération algérienne de triathlon, estime qu'il faut que toutes les conditions de sécurité soient réunies pour envisager une reprise des activités sportives en cette période pandémique où le nombre des nouveaux cas positifs au Covid-19 est encore en évolution. Par contre, le docteur Chouiter préconise la poursuite des entraînements des athlètes et une prise en charge sérieuse sur tous les plans de ces derniers. «Pour certaines disciplines collectives et certains sports de combat, une reprise des compétitions dans l'état actuel des choses n'est pas recommandable. Il serait quasiment impossible d'éviter la promiscuité et le contact entre les athlètes.  Ceci reste mon avis. Je ne veux pas m’immiscer dans les affaires des différentes fédérations, à qui il incombe de prendre la décision. Cela dit, il faudrait que chaque instance sportive sollicite l'avis de son staff médical et m'associe dans la prise de décision.
Le staff médical doit constater que les conditions sont réunies et que toutes les mesures de sécurité nécessaires, pour écarter tout risque, ont été prises, avant d'envisager une reprise des compétitions.  La santé des athlètes passe avant toute autre considération. D'autant plus que le confinement n'est pas encore levé», soutient la présidente de la commission médicale du COA. Par ailleurs, le docteur Feriel Chouiter insiste sur le fait que les athlètes, notamment de haut niveau, ne doivent pas arrêter l’entraînement. «Les athlètes, particulièrement ceux de l'élite, doivent continuer de s'entraîner pour maintenir la forme et les qualités physiques.  Dans le cas contraire, il leur sera très difficile de retrouver leur niveau par la suite. Les différents staffs techniques doivent leur fournir des programmes d'entraînement individuel et les suivre par visioconférence.  Les staffs médicaux sont appelés à faire un suivi des athlètes, notamment sur le plan psychologique. Surtout en cette période difficile de confinement.  Le mental a un impact sur le physique. Par ailleurs, après le mois du Ramadhan, où l'aspect physiologique n'est pas le même, il est nécessaire pour les athlètes d'effectuer un check-up médical avant de reprendre les entraînements intenses ou a compétition, si la situation s'améliore. Ceci pour éviter tout accident cardiovasculaire où blessures», a tenu à souligner notre interlocutrice.
Rédha Maouche

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions