mardi 02 juin 2020 09:54:18

Reconnaissance

Les musulmans du monde entier vont fêter dans quelques jours, l’Aïd El fitr dans un esprit de communion et de ferveur religieuse.

PUBLIE LE : 21-05-2020 | 0:00
par : Mohamed Bouraïb

Les musulmans du monde entier vont   fêter dans quelques jours, l’Aïd El fitr dans un esprit de communion et de ferveur religieuse. Il faut rappeler que le mot Aïd implique le sens du retour des bienfaits et du bonheur aux gens qui le célèbrent après avoir accompli un devoir qui se répète une fois dans l’année. Il implique aussi le sens de célébrer un évènement cher à leurs âmes. L’arrivée de l’Aïd El Fitr marque  la fin du mois de Ramadhan et le début du mois de Chawal (le dixième dans le calendrier hégirien). En ce jour, la joie et le bonheur se dégagent des visages des jeûneurs pour avoir bénéficié de l’aide d’Allah, de son témoignage en leur faveur sur leur foi éprouvée durant tout un mois d’abstinence et de jeûne et de prière. Les croyants se réjouissent d’être parvenus à vaincre les désirs et les passions de leur ego. Le prophète (QSSSL) a dit : «Le jeûneur connait deux joies : quand il rompt son jeûne il se réjouit et quand il rencontre Allah il se réjouit de son jeûne». Pour les musulmans, la fête de l’Aïd est un jour de reconnaissance envers Allah pour ses bienfaits. Leur âme se tranquillise pour avoir accompli ce jeûne avec foi. Ils réalisent la valeur de leur endurance durant un mois. L’Islam autorise au musulman de manifester sa joie, de se reposer et de se distraire en ce jour béni. Cependant, il y a des règles à ne pas enfreindre. Le musulman est averti de ce qu’Allah lui interdit et de compromettre en un instant de relâchement et d’insouciance, l’effort d’un mois d’adoration et d’obéissance. Allah a dit «Ô fidèles, obéissez à Allah, obéissez au prophète et ne rendez pas vos œuvres vaines». Sur le plan humain, le jour de l’Aïd se croisent la force du riche et la fragilité du pauvre autour de la table du bel-agir, une rencontre de miséricorde et de justice motivée par le principe de la Zakat (purification des biens et de l’âme). La fête de l’Aïd est un jour où les enfants débordent de joie et de vivacité, c’est un jour idéal pour renouer les liens de parenté avec nos proches ; un jour de pardon, de fraternité entre des âmes nobles qui oublient leurs rancœurs et se réunissent autour de la table de la foi et de la pureté. 
Conjoncture oblige, l’épidémie du
Covid-19 impose au croyant, prudence et respect des mesures d’hygiène et de prévention contre le virus. Il est tenu en cette situation de crise sanitaire de respecter la distanciation sociale, d’éviter les déplacements et les regroupements et de porter un masque de protection. C’est pourquoi l’accomplissement de la prière de l’Aïd El Fitr doit se faire à domicile,  individuellement ou avec les membres d’une même famille, au lieu de travail pour les personnes qui assurent la permanence, dans le cadre autorisé, et ce en consécration de ce rite religieux et dans le but d’obtenir le grand mérite et une rétribution de son accomplissement ; d’autant que cette prière relève de la Sunna avérée et asthénique du prophète(QSSSL). Les jurisconsultes ont également autorisé l’accomplissement de cette prière à la maison pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de sortir. La commission de la Fatwa a autorisé le Takbir (évocation d’Allah) et le Tasbih via les hauts parleurs des mosquées, appelant les gens à en faire de même chez eux, pour préserver cette tradition.
           M. B.                                                
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions