lundi 06 juillet 2020 19:35:41

Mahmoud Abbas annonce un retrait de tous les accords passés avec Israël et Washington : La Naqba

La Palestine se retire de tous les accords passés avec Israël et les États-Unis, en raison de l'intention du nouveau gouvernement de Netanyahu d'annexer des pans de la Cisjordanie

PUBLIE LE : 21-05-2020 | 0:00
D.R

La Palestine se retire de tous les accords passés avec Israël et les États-Unis, en raison de l'intention  du nouveau gouvernement de Netanyahu d'annexer des pans de la Cisjordanie, a déclaré, mardi dernier, le président palestinien, Mahmoud Abbas, à la chaîne de télévision qatari Al-Jazeera.

«L'Organisation de libération de la Palestine et l'État palestinien se retirent à partir d'aujourd'hui de tous les accords signés avec les gouvernements des États-Unis et d'Israël, y compris ceux liés à la sécurité», a indiqué M. Abbas. Il a appelé Israël à répondre devant la communauté internationale «en tant que force d’occupation sur le territoire occupé de Palestine». «Nous tenons les États-Unis entièrement responsables de l'injustice envers le peuple palestinien, nous les considérons comme le principal partenaire du gouvernement d’occupation israélien», a ajouté le président Abbas. La Palestine n’a plus eu de contacts avec les USA depuis l’annonce de l’«accord du siècle». Selon M. Abbas, la Palestine insiste en outre sur son adhésion aux organisations et institutions internationales.
Il s’est dit prêt à «résoudre le conflit avec Israël sur la base de la décision de créer deux États, avec un tiers aux frontières entre les deux États». Dimanche, le Premier ministre israélien a déclaré, devant la Knesset réunie pour un vote de confiance envers le gouvernement d'union avec Benny Gantz, que l'heure était venue d'annexer des pans de la Cisjordanie.  L'accord de partage du pouvoir entre MM. Netanyahou et Gantz prévoit l'annonce, à partir du 1er juillet, d'une stratégie pour appliquer le projet américain de résolution du conflit israélo-palestinien. Selon ce plan, Israël est autorisé à annexer la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie. Au total, ce n’est pas moins de 30% de la superficie qui sera confisquée par l’état hébreu. Une telle décision a déjà provoqué du remous à l’échelle internationale et notamment chez le voisin jordanien. Le roi Abdallah II a dans une récente intervention mis en garde l’entité sioniste sur les conséquences d’une telle décision sur l’ensemble de la région et qui selon lui remettra en question les accords passés entre les deux parties.
Le roi de Jordanie, a menacé Israël d'«affrontement majeur» avec son pays en cas d'annexion de pans de la Cisjordanie. Interrogé sur le fait qu'une éventuelle annexion mettrait en péril l'accord de paix entre Israël et la Jordanie, le souverain Hachémite a déclaré qu'il étudierait la situation et «toutes les possibilités», si le gouvernement israélien étendait sa souveraineté en Cisjordanie. «Si Israël annexait des pans de Cisjordanie en juillet, cela conduirait à un conflit majeur avec le Royaume hachémite de Jordanie», a-t-il assuré.
Mais que valent de telles menaces et un tel accord avec cet entité qui détient jusqu’à présent tous les leviers de pression dans une région marquée par des conflits internes et un monde arabe fracturé et traversé par des rancœurs ataviques. Dans une récente réunion d’urgence de la l’organisation panarabe, on s’est tout simplement contenté de qualifier cette annexion de «crime contre l’humanité». Ça les Palestiniens le savent déjà car ils le vivent seuls au quotidien depuis un peu plus de 70 ans. Le sentiment de la Naqba semble avoir pris racines dans cette terre.
 M. T.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions