mardi 02 juin 2020 09:52:56

Pluies torrentielles à Oran : Un mort et un blessé

Les fortes pluies qui se sont abattues à Oran du samedi au dimanche ont fait un mort et un blessé et d’énormes dégâts matériels provoqués par les inondations.

PUBLIE LE : 18-05-2020 | 0:00
D.R

Les fortes pluies qui se sont abattues à Oran du samedi au dimanche ont fait un mort et un blessé et d’énormes dégâts matériels provoqués par les inondations. Un bébé d’un an et demi a trouvé la mort suite à l’effondrement d’un mur d’une construction dans le quartier Lala-Khadija dans la commune de Mers El Kébir. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cet accident.
La fille décédée a été transférée à la morgue du Centre hospitalo-universitaire d’Oran «Dr. Benzerdjeb», tandis que sa mère blessée a été évacuée aux services des urgences du même hôpital.
Par ailleurs, plusieurs cités ont été inondées dont Haï Talyane dans le secteur urbain Es Seddikia à l’est d’Oran où plusieurs familles ont passé des heures cauchemardesques. En dépit du dispositif de prévention contre les inondations mis en place par les autorités locales, basé principalement sur des travaux de curage et d'entretien des avaloirs, plusieurs artères ont été envahies par les eaux. Outre les axes routiers qui enregistrent quotidiennement un trafic intense, en particulier pendant les premières heures de la matinée depuis le confinement, plusieurs routes secondaires, voire certaines cités ont été inondées. Dans le quartier Kara qui abrite l’un des plus grands bidonvilles de la wilaya, les habitants ont vécu une nuit d’horreur, pour reprendre l’expression de l’un d’entre eux. Car, dit-il, nombreux parmi eux, ont encore en mémoire le traumatisme provoqué par les inondations des deux dernières années ayant fait d’énormes dégâts. Une situation, rappelons-le, qui a poussé les familles à se réfugier dans une école et un CEM pendant deux jours, empêchant ainsi le déroulement des cours. Dans les cités, plusieurs artères ont été bloquées pendant un long moment ce qui a engendré une grande perturbation de la circulation routière, hier matin, ce qui a causé des embouteillages notamment au niveau des points noirs habituels à savoir la route nationale 11 qui traverse la commune de Bir El Djir, le rond-point El Morchid jusqu'à la forêt récréative de Bendaoud, le rond-point de la cité Djamel, près du siège de Sonatrach et celui d’El Bahia. L'eau a stagné sur l’axe Bir El Djir-Sidi El Bachir ce qui rend difficile la circulation routière. Suite à ces précipitations, la protection civile a mené de nombreuses interventions. Des opérations de pompage des eaux infiltrées ont eu lieu dans certains logements relevant de la commune de Mers El Kébir, outre des travaux de terrassement et de nivellement du sol ainsi que l’ouverture du chemin de wilaya n° 84 et le sauvetage de nombre de personnes bloquées. Des opérations similaires ont été menées dans les communes de Bousfer, Tafraoui et Ain El Turk, outre le retrait d'une voiture coincée dans les eaux accumulées sous un pont dans la commune de Bir El-Djir. Des responsables locaux, dont le wali d'Oran, Abdelkader Djellaoui, se sont déplacés dans certaines zones sinistrées suite à l'accumulation des eaux et aux infiltrations, où ils se sont enquis de la situation, notamment de l'obstruction du trafic routier au niveau de certaines routes inondées. Les services du cabinet du wali d’Oran ont annoncé, hier, la création d’une cellule de crise dont la coordination a été confiée au secrétaire général, englobant plusieurs secteurs tels que la sûreté de wilaya, la protection civile et les services des travaux publics et des ressources en eau, dont les représentants sont déployés sur le terrain pour suivre la situation et parer à tout imprévu.
Amel Saher

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions