dimanche 26 mai 2019 07:31:08

Mise en vente d’un vaccin anti-scorpion périmé : L’Institut Pasteur dément

“Le sérum n’est pas périmé et combat efficacement le venin”

PUBLIE LE : 09-08-2011 | 0:00
D.R

L’Institut Pasteur spécialisé dans la microbiologie, la parasitologie et l'immunologie, qui serait responsable de la mise en vente d’un vaccin anti-scorpion périmé — lots 4828 et 4827 —, a réagi à l’information publiée par un quotidien de la presse nationale. Selon un des responsables de l’Institut, «il s’agit d’une information dénuée de tout fondement. Il n’y a aucun danger,  encore moins de complications éventuelles  pour la santé des citoyens, comme l’a assuré le directeur général de l’Institut». Que s’est-il passé réellement ? Notre interlocuteur affirme qu’il s’agit d’une légère hausse du taux de salinité dans l’un des ingrédients composant le sérum. «Ni plus ni moins», rassure-t-il.
Il convient de préciser que selon les documents qui auraient été remis au quotidien, «les échantillons analysés ne sont pas conformes aux critères de qualité». Le responsable de l’Institut Pasteur nie aussi cette
information.
«On est hautement conscients de la valeur d’une vie humaine. S’il y avait un danger quelconque, croyez-vous que le produit serait mis en vente ?»  s’est-il interrogé. La non-conformité liée, selon le même quotidien, à une erreur lors de la production est jugée, également, infondée, selon notre interlocuteur. Explicite, il dit que les tests effectués ont confirmé que «le sérum annoncé  périmé combat efficacement le venin. Si vraiment sa non-conformité avait été avérée, les analyses
l’auraient  prouvé».
Rappelons que les scorpions ont fait déjà, comme c’est le cas chaque année, plusieurs centaines de victimes. Rien qu’à Ouargla,  pas moins de 1.014 victimes d'envenimation par le scorpion ont été enregistrées au premier semestre 2011. Selon la direction locale de la santé,  de la population et de la réforme hospitalière, deux décès ont été déplorés en juillet dernier. Dans le cadre des efforts de lutte contre l'envenimation par le scorpion, la wilaya de Ouargla a consacré cette année une enveloppe de un million de dinars pour lutter contre ce fléau.
A l'exception de l'année 2010 où il a été déploré 10 décès suite aux piqûres de scorpion sur les 3.998 cas d'envenimation recensés, les années l'ayant précédée ont vu une baisse du nombre de victimes de cet insecte nuisible.
A titre d'exemple, six décès ont été relevés en 2009, contre 8 en 2007 et 4 en 2006, sachant que les décès causés par le scorpion se sont  limités en 2008 à trois cas seulement à travers la wilaya. Durant la période entre 1990 et 2010, la wilaya
de Ouargla a enregistré 256 décès, soit une moyenne annuelle de 12 morts,
selon les données de la direction de la santé.
Fouad Irnatene
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions