vendredi 14 aot 2020 21:10:44

Selon des spécialistes en infectiologie et en pneumologie : Le pic de l’épidémie pourrait être atteint dans une quinzaine de jours

Pour les spécialistes de la santé, le pic de toute épidémie est aussi l’indicateur du début de sa décroissance.

PUBLIE LE : 04-04-2020 | 23:00
D.R

La montée exponentielle des statistiques liées aux personnes atteintes par le coronavirus dont le nombre a dépassé, ce week-end, plus de mille cas confirmés à travers une quarantaine de wilayas, constitue «un mode d’évolution inquiétant de l’épidémie» s’accordent à dire les spécialistes de la santé. Ils sont aussi nombreux à plaider pour durcir les mesures tendant à faire respecter de façon infaillible les consignes préventives de distanciation sociale ainsi que le confinement qu’ils souhaiteraient voir généraliser.
Ils soulignent que le pic de cette pandémie pourrait être enregistré dans une quinzaine de jours. C’est notamment l’avis du professeur Aïssa Filali, spécialiste en infectiologie, qui estime que ce pic caractéristique de toute épidémie, avant d’amorcer sa décroissance, pourrait être observé dans la région du Centre, à Blida ou à Alger. Une prévision à laquelle adhère le Dr Sidane Imad de Blida eu égard à la prévalence de cette maladie dans ces wilayas. «Nos prévisions laissent penser que le pic sera atteint avant le 20 avril», dit-il, ajoutant que c’est là un avis largement partagé par les spécialises en épidémiologie à Blida.
Nos interlocuteurs mettent l’accent sur la prévention qui demeure le seul moyen pour réduire la prévalence de la contagion. «Nous devons rester extrêmement vigilants et très prudents. Il faut respecter scrupuleusement toutes les consignes préventives, plus particulièrement la mesure du confinement», rappelle le Pr Filali.
A ce propos, Mme Najdet Guemmadi, pneumologue, défend l’option d’un confinement total et regrette l’insouciance d’une partie de la population qui, par le non-respect des barrières sociales, feint d’ignorer la menace de cette maladie sur la santé publique. C’est ce même constat qui justifierait, selon le Dr Leila Zahraoui, spécialiste en infectiologie à l’EPH Ali-Mendjeli de Constantine, la courbe ascendante enregistrée ces derniers jours en matière de cas confirmés.
Tout en rappelant l’importance de la prévention, elle met en relief la nécessité de vulgariser à grande échelle la pratique du dépistage par divers moyens, notamment l’utilisation du scanner (tomodensitométrie) et ce, dans le but d’un traitement précoce de l’infection sur la base de données pathognomoniques, soit en se référant à un diagnostic clinique certain.

Utilisation de la chloroquine : les spécialistes optimistes

Le corps médical accorde une grande importance au dépistage. A Tizi-Ouzou, un système de téléconsultation par visioconférence pour le dépistage a été mis en place, une initiative saluée, rappelle-t-on, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. De son côté, le Pr Idir Bittam, responsable de la recherche scientifique au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de l'Institut Pasteur d'Algérie avait auparavant salué l'initiative de création d’un laboratoire de dépistage par l’université de Tizi-Ouzou. «La qualité du matériel dont elle dispose permettra d'augmenter les capacités de dépistage et, éventuellement, parvenir à instaurer un dépistage massif», avait en effet indiqué M. Bittam cité par l’APS. Nombre de médecins contactés mettent en exergue par ailleurs les résultats satisfaisants de l’utilisation de la chloroquine. «Nous observons une bonne évolution clinique des malades», affirme le Dr Leila Zahraoui.
C'est également le cas des patients admis dans les structures sanitaires de Blida, indique le Dr Sidane Imad. «Il faut attendre environ une semaine pour avoir une étude plus fiable et précise», a affirmé de son côté le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, également très optimiste dans son évocation des indicateurs satisfaisants des études menées par les experts sur l’utilisation du protocole à base de chloroquine en association avec des antibiotiques.
    Karim Aoudia

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions