Chantage sur les réseaux sociaux : Trois réseaux criminels démantelés à Alger

Des journalistes et des avocats parmi les mis en cause
PUBLIE LE : 04-04-2020 | 0:00

Trois réseaux criminels spécialisés dans le chantage sur des hommes d’affaires, menace et diffamation sur les réseaux sociaux et extorsion de fonds, vient d’être neutralisé par les services de la Gendarmerie nationale dans la capitale, a indiqué, jeudi, un communiqué de la GN. Ces réseaux sont composés de 10 personnes, dont des journalistes, des avocats et un architecte. Deux des mis en cause résident à l’étranger.
Ce coup de filet a été réalisé, suite à une plainte d’ un homme d’affaires  victime de chantage de la part d’individus à travers  des SMS et appels téléphoniques. Ils lui exigeaient des sommes pharamineuses en dinars et en euros et le menaçant de diffuser des informations personnelles et des photos compromettantes sur les réseaux sociaux. Les investigations menées par les gendarmes de la compagnie de Chéraga, appuyés par les experts de l’Institut national de criminologie et de criminalistique de la GN de Bouchaoui, ont permis d’identifier les mis en cause  dans trois affaires distinctes. Le premier réseau, composé de trois membres, a été démantelé suite à l’interpellation en  leur domicile de deux mis en cause pris en flagrant délit. Il s’agit, d’un fonctionnaire d’une société d’assurances et d’un architecte. Alors qu’un troisième, ingénieur en informatique, résidant à l’étranger, a été identifié. Les mis en cause menaçaient les victimes, via des SMS, de diffusion de documents sensibles sur les réseaux sociaux. Les investigations ont permis le démantèlement d’une deuxième bande composée de trois membres, dont deux journalistes et un avocat.  
Deux autres journalistes ont été arrêtés lors de la neutralisation du troisième réseau dont un membre a été interpellé en flagrant délit à l’intérieur du bureau de la victime, au moment où il empochait  l'argent extorqué. Selon la GN, un autre journaliste, qui activait seul, a été arrêté. «Ces suspects, qui exercent des métiers nobles au service de l’intérêt général, ont exigé des sommes globales  de 34 milliards de centimes et de 130.000 euros», a indiqué la GN. Les mis en cause ont été présentés devant le procureur près le tribunal de Chéraga  pour association de malfaiteurs, menaces et chantage, atteinte aux libertés individuelles et demande d’indus avantages. Transférés devant le juge d’instruction, les quatre individus ont été placés sous mandat de dépôt et quatre autre sous contrôle judiciaire alors que deux autres, un journaliste et un blogueur actif sur les réseaux sociaux, installés à l’étranger, sont en fuite .
Neila Benrahal


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : info@elmoudjahid.com