jeudi 04 juin 2020 22:57:50

Grand angle : À qui profite le virus ?

La pandémie du Coronavirus qui avance à vitesse exponentielle s’est aussi accaparé des médias. L’actualité internationale s’est focalisée sur cette menace planétaire.

PUBLIE LE : 26-03-2020 | 0:00
D.R
Pourtant les victimes des autres pandémies qui frappent tout les jours certaines régions du globe ont fait bien plus de victimes que ce virus et laisseront à coup sûr des stigmates plus durables et biens plus lourdes. Syrie, Libye, Yémen, Afghanistan, Sahel... autant de pays où la mort est à chaque instant omniprésente, ponctuelle et toujours avide. Impliquée hier dans la  «gestion» de ces conflits, la communauté internationale détourne aujourd’hui le regard et se cloisonne. Ses citoyens sont en danger de mort. «Quel gouvernement voudra investir dans la poursuite de la paix au Yémen, en Syrie, en Afghanistan, au Sahel ou ailleurs alors qu’il fait face à une crise économique, sociale et politique quasiment sans précédent ?», s'interroge Robert Malley, président du centre de réflexion International ,Crisis Group, basé à Washington. Et même une fois l'épidémie jugulée, les Etats devront s'atteler à régler les conséquences de cette crise sanitaire. On pense en particulier aux effets économiques et délétères, qui devraient faire plonger de nombreux Etats en récession. «Les conflits risquent donc d'être marginalisés pour un moment» au Sahel et ailleurs. Ces points chauds pourraient faire les frais de cette nouvelle hiérarchie des priorités. «Dans tous ces conflits, la tutelle et le contrôle venus de l'extérieur vont diminuer», prédit Bertrand Badie, professeur émérite à Sciences Politiques de Paris et spécialiste des relations internationales. Pourtant, même si l’Onu tente de se montrer rassurante en affirmant que la surveillance de l'évolution des conflits et de la situation des pays en crise se poursuit, même si les réunions de l'Organisation ont été réduites à la portion congrue, ce semblant de vigilance aura tendance à se relâcher sous les coups de boutoir de la pandémie, laissant ces régions aux prises avec leurs démons que même le virus du siècle n’arrive même pas à raisonner
M. T. 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions