lundi 06 juillet 2020 19:05:06

Ligue 1 : Les choses se compliquent pour le NCM, le NAHD et l’USB

La situation se complique de plus en plus pour la lanterne rouge NC Magra, le NAHD, autre relégable, et l’US Biskra, qui flirte avec la zone de turbulences. Les trois formations en question ont subi la défaite, à l’occasion de la 22e journée du championnat.

PUBLIE LE : 18-03-2020 | 0:00
D.R

La situation se complique de plus en plus pour la lanterne rouge NC Magra, le NAHD, autre relégable, et l’US Biskra, qui flirte avec la zone de turbulences. Les trois formations en question ont subi la défaite, à l’occasion de la 22e journée du championnat.

Le NCM a été défait par le Mouloudia d’Alger au stade du 5-Juillet, à l’issue d’une rencontre très disputée (3-2). Une défaite qui a précipité le départ du coach Hadj Merine. C’est le troisième coach à avoir remis le tablier, après Zaoui et Khezzar. La direction du club est à la recherche d’un autre coach. Les noms d’Ait Djoudi, Madoui ou encore du technicien tunisien Bouakeuz circulent. Désormais, le nouveau promu compte deux longueurs de retard sur le premier non relégable, l’USB. A huit journées de la fin du championnat, le club a encore des chances pour le maintien, à condition de redresser la barre. «La défaite face au MCA nous a fait mal, d’autant plus que l’adversaire était prenable. Cela dit, cela ne changera rien à notre objectif, à savoir le maintien. Les choses s’annoncent difficiles, mais les joueurs sont déterminés à se battre jusqu’au bout. Nous avons perdu beaucoup de points à domicile. Il va falloir rétablir la situation», a indiqué l’avant-centre du club, Haroun. Le NA Hussein Dey compte le même nombre de points et se trouve dans la même situation. Les poulains du coach Bouali se sont inclinés à Ain M’lila, dans les arrêts de jeu, à l’issue d’une partie marquée par l’engagement physique (1-0). Le Nasria ne perd pas pour autant espoir. «On méritait au moins de revenir avec le point du nul. On ne méritait pas de perdre, ainsi, dans une rencontre très équilibrée dans l’ensemble. On doit continuer à travailler et à y croire. Je pense qu’avec la mobilisation de tous, le maintien est possible. On souhaitait organiser un stage pendant cette trêve imposée. Malheureusement, tout le monde est contraint au repos forcé pour une durée indéterminée. Cela complique les choses pour tous les acteurs de notre championnat. On va essayer de s’organiser en fonction de l’évolution des choses et des mesures à prévoir», a indiqué le nouvel entraîneur des  Sang et Or.  De son côté, la formation phare de la région des Zibans reste très concernée par la relégation. Les protégés du coach Leknaoui, nouveaux promus aussi, risquent bel et bien de faire le chemin inverse à la fin de l’exercice. A Béchar, l’USB a pris l’eau face à la JSS (3 - 0), au terme d’une rencontre à sens unique. L’entraîneur de Biskra, visiblement déçu par le comportement de ses joueurs, n’a pas manqué de dénoncer l’ingérence de certains dirigeants en annonçant sa démission. «Je ne peux pas continuer à travailler dans de telles conditions. Certains dirigeants font pression sur ma personne et sur l’équipe en voulant imposer leur choix et en s’ingérant dans le domaine technique. Franchement, je crains le pire pour l’équipe. A ce rythme, l’équipe va descendre en Ligue Deux. Pour ma part, je vais rencontrer le président incessamment pour lui remettre ma démission. Le club me doit des salaires», a souligné Leknaoui. A un degré moindre, le CA Bodj Bou Arréridj, l’ASO Chlef, l’USM Bel Abbès ou encore  le Paradou AC, qui compte deux matchs en moins, demeurent sérieusement concernés par le maintien.  
Redha M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions