mercredi 27 mai 2020 23:35:51

Nouvelles de Mascara, Barrages : L’envasement menace

Rentrée professionnelle : Encadrement pédagogique adéquat

PUBLIE LE : 03-03-2020 | 0:00
D.R

Page Animée par Abdekader Ghomchi

L’envasement des barrages est l’un des grands problèmes hydrauliques qui menace l’existence de l’infrastructure hydrotechnique en Algérie. Les moyens de lutte efficaces  passent par l’aménagement des bassins versants.

Comme solutions préventives, des tentatives de reboisement et des corrections torrentielles ont été appliquées sur plusieurs bassins versants. En parallèle, des opérations de dévasement se déroulent sur plusieurs barrages. Deux modes peuvent être opérés au niveau d’un barrage. Il s’agit d’un dévasement périodique et d’un dévasement occasionnel. A l’arrivée des crues, l’ouverture des pertuis de vidange permet de soutirer les courants de densité qui se rapprochent du mur du barrage. Grace à la forte concentration en particules fines, le courant de densité arrive au pied du barrage après avoir parcouru plusieurs kilomètres. La technique de soutirage des courants de densité a eu de très bons résultats au niveau des barrages.
Leur durée de vie peut tripler grace au dévasement périodique. Pour éviter le blocage des vannes de fond, l’ouverture périodique des pertuis de vidange permet d’extraire les dépôts vaseux. Dans ce cas, uniquement la vase située dans la zone basse peut être perturbée par les manœuvres des vannes, extrêmement nécessaires pour alléger l’ouverture des pertuis. Un retard dans l’ouverture peut causer des dégâts.
Le barrage de Fergoug à Mohammadia est envahi par quelques 6.000.000 m3 de vase, dont la solution salutaire tarde encore à venir en dépit des gros efforts déployés par l’Etat. Une enveloppe a été déboursée pour financer une opération qui peine, depuis de longues années, à se concrétiser en raison de divers facteurs, dont le manque d’eau indispensable en grande quantité pour ce type de travaux.
Un responsable du secteur de l’hydraulique nous confie que l’opération de désenvasement devait durer 32 mois. Mais l’entreprise du groupement Al Diph Cetar chargée de ce projet s’est trouvée elle-même enlisée puisque seulement 1.176.800 m3 de vase ont été retirés et  l’opération a souvent été interrompue pour des raisons diverses.
Plus de 4 millions de m3 de vase attendent d’être dégagés du fonds du barrage. Des instructions ont été données par l’ex-chef de l’exécutif, mais en vain.En 1989, une entreprise néerlandaise s’est chargée de l’opération de dévasement : l’objectif étant d’enlever plus de 6 millions de m3 de vase. Une autre opération est menée en 2005 par un groupement d’entreprises.
Sur les 6 millions de vase à enlever, seule une quantité de 2 millions de m3 de vase a pu être curée du barrage et un autre incident vient arrêter cette opération en 2006 : une crue exceptionnelle cause des dégâts considérables aux équipements de curage.
En 2008, la crue de Bouhanifia fait chavirer la dragueuse hypothéquant l’irrigation du périmètre de Habra. L’on s’achemine vers la résiliation du rehaussement de la cuve d’évacuation et l’on prévoit le curage de plus de 3 millions de m3 et l’ouverture de pistes pour un montant global de 8.086.321. 548,50DA, nous a indiqué le directeur de l’hydraulique de la wilaya.
L’ANBT augmentera bientôt le volume de stockage des barrages de la wilaya de Mascara de 206 millions actuellement à 216 millions m3 à travers des projets inscrits par le ministère des Ressources en eau au profit de la wilaya. L’ANBT dirigera la mise en œuvre du projet de désenvasement de 5 millions m3 au barrage de Bouhanifia après avoir levé 6 millions de m3 de vase augmentant ainsi la capacité de stockage du barrage à 34 millions de m3. Un deuxième projet de désenvasement de 3 millions de m3 au barrage de Fergoug sera réalisé et le chantier a été installé pour le lancement prochain des travaux au niveau de cet ouvrage d'une capacité de stockage actuelle d'un million de m3 après. Sa capacité était de 17 millions de m3 avant le phénomène d’envasement qui persiste depuis plusieurs années. Un troisième projet au profit du secteur dans la wilaya de Mascara a été inscrit pour lutter contre les déperditions d’eau au niveau du barrage de Chorf.
Des études techniques et financières seront achevées pour lancer des travaux en vue d’éviter les fuites d’eaux affectant les eaux stockées. A noter qu’une grande partie des eaux de ce barrage sont orientées vers l’irrigation de terres agricoles dans la plaine de Sig. La wilaya de Mascara dispose de 5 barrages d’une capacité de 206 millions de m3, dont celui d’Ouizert au sud-ouest de la wilaya (94 millions de m3) et le barrage de Chorfa (70 millions de m3).

--------------------------

Rentrée professionnelle
Encadrement pédagogique adéquat

La rentrée professionnelle et d’apprentissage a été mûrement préparée depuis le mois de septembre, ponctuée par des campagnes de sensibilisation destinées aux jeunes qui ont interrompu leur scolarité.  Le wali, Sayouda Abdelkhalek, a donné le coup d’envoi de la rentrée à partir de l’institut de Sig. Cette année, 11.690 stagiaires regagnent les bancs de la formation au niveau de cet institut, dont 2.831 en formation résidentielle, 5.054 en formation apprentissage, 852 formations en cours du soir, 622  formations pour la femme au foyer, 1.116 formations en milieu fermé, 59 formations en transit, 768 formations en contrat et 388 pour les entreprises privées.  La formation est assurée au niveau de l’institut par 1.141 employés dont 375 pour l’encadrement pédagogique. Le wali a fait remarquer que le personnel administratif et d’exécution dépasse de loin le personnel pédagogique. Ce dernier a également insisté sur la formation qui devra être en fonction de la demande du marché pour permettre aux stagiaires de trouver un emploi en fin de cycle. Mascara compte une importante infrastructure composée de 32 établissements dont 15 centres CFPA, 3 instituts INSFP, 5 annexes et 9 établissements privés, qui assurent 1.320 lits d’internats. Mascara compte d’importantes structures d’accueil dans le secteur de la formation privée, avec 11.690 stagiaires, qui sont répartis entre les spécialités de conducteurs de travaux de bâtiment, géotechnique, conducteurs d’engins de travaux publics, métreurs vérificateurs et étude, géométrie, topographie, en plus des spécialités déjà existantes comme les installations et plomberie sanitaire, gaz, électricité-bâtiment, soudure, menuiserie-bâtiment, coiffure, habit traditionnel, maintenance et équipement et exploitant en informatique. Le secteur accorde une grande importance à l’agriculture pour avoir introduit plusieurs spécialités qui faisaient défaut au niveau de la wilaya depuis la disparition des centres de formation agricole de Kouaier et Zakour. L’élevage ovin et bovin, l’aviculture, l’apiculture et en particulier la taille des arbres sont présents. Auparavant, les stagiaires de la région se déplaçaient jusqu’à Ain Temouchent pour une formation. Le CFPA de Mohammadia forme des maîtres tailleurs et les autres stagiaires se rendent vers d’autres centres pour être formés dans les différentes spécialités.  Avec la mise en service des nouveaux instituts en cours de réalisation au niveau de Tighennif, Sig et Ghriss, d’autres spécialités peuvent être incorporées.  Au niveau de Sig, la nouvelle approche de formation dans les CFP s'inscrit dans un processus de faire acquérir une qualification aux jeunes pour affronter le marché de l'emploi.

--------------------------

Douar Bouali
Les habitants montent au créneau

Les habitants de douar Bouali ont coupé la circulation à la RN 4 samedi et dimanche derniers. Ils réclament des aides à l’habitat rural, un stade, l’aménagement du douar en bitume et non en couche multiple. La brigade anti-émeute a cependant rétabli la circulation. Renseignement pris, le douar en question a bénéficié de plus de 200 aides à l’habitat rural et l’assainissement de tout le douar, à l’exception de deux points noirs qui sont en cours d’aménagement. Le wali, en visite à Sig, a écouté les doléances des représentants de la population qui lui ont fait part de leurs revendications. Ce dernier leur a promis d’effectuer une visite sur les lieux et que tout sera mis en œuvre pour résoudre le problème dès que le nouveau programme d’aide à l’habitat rural qui sera lancé.

--------------------------

Bibliothèque centrale
Journée d’information sur l’histoire

La Bibliothèque centrale a organisé une journée d’information et d’histoire sur la période ottomane et celle coloniale. Des professeurs universitaires ont animé cette journée où plusieurs sujets ont été exposés et débattus. Le rôle historique des Ouled Sidi Abdelkader Ben Khedda, plus connu sous le nom de Sidi Kada Benmokhtar, qui est le grand-père de l’émir Abdelkader, a été abordé.

--------------------------

Police judiciaire
Lutte contre la drogue

La police judiciaire a traité durant le mois de janvier dernier 243 affaires liées aux différents aspects de criminalité, impliquant 324 individus dont 18 femmes et 5 enfants. Parmi ces personnes, 95 ont été placés en détention.
Le service a aussi traité 120 affaires relatives à des atteintes aux personnes, impliquant 131 individus. On comptabilise 64 affaires dont une tentative d’homicide, 8 affaires de violences sur ascendants, ainsi que 25 affaires de menaces et 17 affaires d’insultes.
Le service a traité 11 affaires relatives à des atteintes à la famille et aux bonnes mœurs. Pour ce qui est des atteintes aux biens, le service a traité 42 affaires, impliquant 50 personnes. Le bilan fait état de 16 affaires de vols simples et 8 affaires de vols qualifiés. D’autres types d’affaires ont aussi été traités, à savoir dégradations de biens d’autrui avec 14 affaires. La brigade de lutte contre les stupéfiants a réussi à mettre hors d’état de nuire 81 personnes, impliquées dans 47 affaires de trafic et consommation de drogue, aux termes desquelles ont été saisis 1711 comprimés psychotropes et plus de 479 grammes de kif traité. À l’issue de leur présentation devant les autorités judiciaires, 43 suspects ont été placés en détention provisoire, et les autres ont bénéficié de différentes formules de libération.

--------------------------

Les droits du consommateur

La Chambre du commerce et d’industrie a organisé une journée d’études ayant pour thème «l’exercice du commerce, entre le texte de loi et la justice». Cette journée a été animée par un cadre de la direction du commerce et un membre de l’Association nationale de la protection du consommateur. Les intervenants se sont longuement penchés sur la déontologie dans l’exercice de la fonction de commerçant face aux consommateurs.

--------------------------

Déviation de la RN 14
Les automobilistes S’impatientent

Les travaux de réfection de la déviation de la RN 14 à hauteur de la ville de Maoussa sont à l’arrêt depuis plusieurs jours, alors qu’ils venaient tout juste d’être entamés, mettant ainsi les automobilistes dans l’embarras rendant la circulation très difficile.
Contacté, le DTP indique : «On a engagé une entreprise pour les travaux de réfection du tronçon routier en question, mais ils doivent répondre à des normes techniques. On exige la pose d’une première couche de bitume sur laquelle on effectue des analyses. On appelle ceci une planche d’essai suivi d’un carottage et quand les résultats sont faibles, on passe au niveau de la formulation au niveau de la station d’enrobée. Ces tests se sont avérés concluants, les travaux vont reprendre au cours de la semaine. Que les automobilistes patientent ».
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions