lundi 01 juin 2020 01:24:12

Marches populaires à l’occasion du premier anniversaire du hirak : Unité du peuple pour une nouvelle Algérie

Le 53e vendredi des marches populaires à Alger, intervient dans un contexte particulier, il coïncide avec le premier anniversaire de ce «sursaut de dignité».

PUBLIE LE : 22-02-2020 | 0:00
D.R

Cette révolution dite «du sourire» se consolide grâce à la détermination et la résistance pacifique de tout un peuple. 

Avec un sentiment de «mission accomplie», les manifestants se sont rassemblés, hier, dans les rues d’Alge, pour dire leur détermination, leur engagement et leur espoir de la fondation de «l’Algérie nouvelle».
La mobilisation est intacte. «Nous ne sommes pas venus faire la fête, nous sommes là pour revendiquer une nouvelle Algérie» ont scandé les dizaines de milliers de manifestants au niveau de l’esplanade de la Grande-Poste. 
«Ce fut une année de défi, d'espoir, de combats», s’exclame Aderrahmane, un médecin venu marquer sa présence au cotés des manifestants, pour insister sur le fait que «nul ne peut arrêter un peuple sur le chemin de sa libération». Plein d'enthousiasme et d'espoir il ajoute que «le cap est maintenu pour atteindre les objectifs fixés, à savoir la liberté, la démocratie et la justice».
Les rues menant à la Grande-Poste, étaient pleines de manifestants exigeant la libération des détenus encore en prison. Au niveau de la rue Zighout-Youcef, Asselah-Hocine et Didouche-Mourad, les manifestants continuaient leur marche vers la Grande Poste, pour aller rejoindre les autres groupes déjà sur place venus tôt dans la matinée. Les manifestants scandaient «Ici le peuple», ou encore «Tahya El Djazair» (Vive l’Algérie) pour rappeler l’attachement des Algériens à leur pays et à son unité. A la rue Mohamed-Khemissti, et grâce à la sagesse des forces de l’ordre le dérapage a été évité de justesse. Un groupe de partisans du parti El Binaâ, a été pris à partie par les autres manifestants qui accusaient le candidat aux présidentielle de 12 décembre, Abdelkader Bengrina ,«de vouloir récupérer le mouvement citoyen pour en faire un fond de commerce politique».
Tahar Kaïdi
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions