vendredi 28 fvrier 2020 11:33:37

Lutte contre la corruption : Le PDG du groupe Benamor et son frère en détention provisoire

Le PDG du groupe agroalimentaire, Mohamed Laid Benamor, et son associé, son frère Samy, ont été placés, jeudi, en détention provisoire.

PUBLIE LE : 15-02-2020 | 0:00
D.R
La décision a été prise par le juge d’instruction près le pôle judiciaire spécialisé de Sidi M’Hamed, à une heure tardive après plus de vingt heures d’auditions, a-t-on appris de sources judiciaires.
 
Les frères Benamor ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’Hamed suite à une enquête diligentée par la section de recherches du groupement territorial de la Gendarmerie d’Alger.
Mohamed Laid Benamor, ex-vice-président du FCE et de la Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI), a fait l’objet, durant plusieurs mois, d’une enquête sur la gestion de son groupe. Le parquet près le tribunal de Sidi M’Hamed avait lancé en avril 2019, une interdiction de sortie du territoire national (ISTN) à son, encontre.
Il a été auditionné avec ses frères, en leur qualité d’associés et gérants des filières du Groupe, ainsi que des ex-cadres du ministère de l’Industrie et un ex-Pdg du groupe Eriad Divindus.
Selon nos sources, le patron du groupe Benamor est poursuivi pour dilapidation de deniers publics et spoliation de foncier agricole à Annaba, estimé à plus de 20 ha, qui devait lui servir d’assiette pour la réalisation d’un complexe de pâtes alimentaires du groupe Benamor à Medjez Rassoul. 
Le groupe a obtenu cet espace malgré les réserves des services de l’Office national des terres agricoles, des Domaines et de la Conservation, a relevé l’enquête de la GN. Laid Benamor a été également auditionné pour l’acquisition de l’assiette foncière du complexe de fabrication de pâtes alimentaires de Corso Eriad-Benamor .
Le parquet de Sidi M’hamed s’est penché sur l’«infraction à la législation relative à la monnaie et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger», à travers la création de la société General Food Company créée en Suisse «dans le but de commercialiser et distribuer les produits du groupe Amor Benamor», selon Laid Benamor.
Dans cette affaire, sont cités l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’ancien ministre de l’Industrie, Abdeslem Bouchouareb, un ancien ministre de l’Agriculture, un ancien ministre (en détention provisoire) en sa qualité de wali d’Annaba lors des faits.
Le parquet a remis en liberté 17 personnes auditionnées, dont les frères de l’accusé principal, des gérants des filières du groupe, alors que d’autres ont été entendu, en tant que témoins, en attendant la poursuite de l’instruction judiciaire.
Neila Benrahal 
 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions