dimanche 09 aot 2020 08:21:03

Tizi Ouzou : Plus de 249 milliards DA de subventions non consommés depuis 2010

Un montant de plus de 249 milliards de DA de subventions, accordées par l’État depuis 2010 à la wilaya de Tizi Ouzou au titre des différents plans de développement, n’a pas été consommé, a indiqué, hier, le directeur local de la planification et du suivi budgétaire (DPSB).

PUBLIE LE : 12-02-2020 | 23:00
D.R
Kouba Ali, qui a présenté, lors d’un conseil de wilaya tenu mardi, le bilan des projets réceptionnés en 2019 et le plan d’action 2020, a indiqué qu'«au 31 décembre 2019 et en attendant la clôture définitive des écritures, la wilaya a dégagé plus de 249 milliards de DA, toutes sources de financement confondues (PCD, PSD, PSC, CSGCL, Tup-Himo, CAS), de reste à réaliser». Ce montant de plus de 249 milliards de DA totalise 2 402 projets tous programmes confondus, dont 4,684 milliards de DA accordés au titre des Plans communaux de développement (PCD), un nombre total de 1.418 opérations. Sur ces 2 402 projets, 1.248 sont en cours de réalisation, 766 non lancés et 388 à l’arrêt, selon la situation communiquée par cette même direction.
Le taux de consommation de la wilaya est de 75%, dont 62% pour les PSD et 30% pour les PCD, a-t-on appris de même source.
«À ce montant de 249 milliards de DA cumulé, s’ajoute une enveloppe de 6,457 milliards DA accordée à la wilaya, au titre de l’exercice 2020, dont 1,4 milliard de DA pour les PCD et le reste de ce montant mobilisé au titre du Programme sectoriel déconcentré (PSD) représentant principalement des réévaluations accordées, conformément aux orientations des pouvoirs publics pour le parachèvement du programme en cours qui est très important», a précisé M. Kouba. Pour l’enveloppe financière accordée dans le cadre des PCD pour l’année 2020, les séances d’arbitrage ont été entamées le 9 de ce mois, pour examiner les projets proposés par les communes, a souligné M. Kouba, qui a ajouté que d’ici le 20 février, l’enveloppe de 1,4 milliard de DA sera répartie. «Par soucis d’équité en matière de développement local, des critères objectifs ont été définis, ils permettent de prioriser les communes les plus déshéritées et celles classées dans les zones à promouvoir», ajouté le DPSB, qui a relevé qu’à Tizi Ouzou, sur les 67 communes, 34 sont classées dans les zones à promouvoir. D’autres critères, dont la typologie de la commune, ses ressources propres et le montant du reste à réaliser.
Pour booster le développement local et consommer l’importante enveloppe du reste à réaliser de la wilaya (les 249 milliards de DA) le wali, Mahmoud Djamaa, qui a présidé cette réunion, a annoncé la mise en place d’un plan d’action des projets à réceptionner durant l’année 2020, adopté lors de cette réunion.
 Il a relevé que le problème de développement au niveau de la wilaya n’est pas d’ordre financier, considérant l’énorme enveloppe de 249 milliards de DA de reste à réaliser, mais il est plutôt lié à un problème de manque de maîtrise et de lourdeur de procédures. Selon lui, plusieurs facteurs freinent le processus de développement, dont un déficit de maturation des projets entraînant des réévaluations et des retards, faiblesse et parfois défaillance des entreprises de réalisation et des bureaux d’études chargé du suivi. À cela s’ajoutent la rareté du foncier et le problème des oppositions, entre autres, a-t-il relevé. Parmi les projets à réceptionner en 2020, le raccordement de plus de 45.119 foyers au réseau de gaz naturel, la réception totale du centre de lutte contre le cancer de Draâ Ben Khedda, de l’hôpital 60 lits aux Ouadhias et de 5.614 logements tous segments confondus. 
  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions